Exhortation des parents de Mont-Ngafula à bien orienter leurs filles aux études

0
129

Kinshasa,14 février 2020 (ACP).- La coordinatrice du conseil d’administration du Réseau d’éducation civique au Congo(RECIC), Florence Mbwiti ma Lwamba a organisé vendredi , au quartier Kimbwala ,dans la commune de Mont-Ngafula , une Tribune d’expression populaire dans le but de stimuler les parents et les tuteurs à bien orienter leurs filles aux études afin de les rendre  utiles dans la société congolaise.

 Mme Mbwiti a fait savoir à la centaine des participants à cette activité, la nécessité d’orienter les filles vers des formations des technologies appropriées,  des études scientifiques et techniques pour en faire des créatrices d’emplois et des cadres  compétitifs dans des emplois suffisamment rémunérés. Elle a déploré la tendance d’un bon nombre des responsables des foyers à orienter leurs progénitures vers  des  enseignements susceptibles de les cantonner dans de petits empois de bureau, restaurant, hôtel et enseignement ainsi que  dans le domaine paramédical peu rétribués.

  Elle a , à cet effet , insisté sur l’obligation de prendre en compte les talents de beaucoup de filles en les faisant inscrire  dans les options de chimie , biologie , physique, mathématique , informatique et dessin industriel.  Ceci pour les aider à poursuivre, au niveau supérieur et universitaire, des filières de médecine, de pharmacie, de la polytechnique et des sciences exactes à même de les épanouir davantage.

Souhait d’élimination des préjugés sexuels  lors du recrutement

Par ailleurs, Mme Mbwiti a émis le vœu de voir les chefs d’entreprises éliminer des préjugés et des stéréotypes sexuels à l’occasion du recrutement et d’avancement en grade des employés.

« La plupart des  dames instruites sont aisément acceptées à des postes subalternes et ne sont pas souvent autorisées à suivre des stages au bout desquels elles peuvent bénéficier des promotions, a- malgré leurs aptitudes intellectuelles », a- t-elle dit, regrettant que ces dernières sont souvent casées par leurs patrons dans des bureaux faisant office de secrétariat.

Même dans  l’enseignement et  l’administration publique  où elles sont si nombreuses, elles ont difficile à accéder à la catégorie supérieure ou à la classe diligente, a ajouté Mme Mbwiti avant de proposer aux femmes intellectuelles à mettre des mécanismes nécessaires pour arracher la parité dans la vie professionnelle. ACP/Kayu/ODM/GGK/MPK/JLL/CKM

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here