Libération du chef de l’opposition tanzanienne après avoir payé une forte amende

0
78

Kinshasa, 14 mars 2020 (ACP).- Le président du parti Chadema, Freeman Mbowe, et sept autres opposants tanzaniens ont été libérés vendredi après avoir payé une amende de 152.000 US dollars à la suite d’une condamnation pour avoir organisé une manifestation interdite en 2018, ont indiqué samedi des agences internationales de presse. “Notre président Freeman Mbowe est libre. Le peuple a finalement réussi à ouvrir les portes de la prison. Félicitations aux Tanzaniens”, a annoncé dans un message sur Twitter le Chadema, qui a réussi à collecter les fonds nécessaires pour l’amende.

Ces sources précisent que les opposants avaient été placés mardi en détention provisoire car ils n’avaient pu payer l’amende fixée par le juge. A défaut de ce paiement, ils encouraient 5 mois de prison ferme.

Freeman Mbowe et les autres condamnés avaient été accusés en 2018 notamment de rébellion, de rassemblement interdit et d’incitation à la violence à l’occasion d’une manifestation interdite au cours de laquelle la police avait tiré à balles réelles pour disperser les partisans de Chadema. Un étudiant de 22 ans qui ne participait pas à la manifestation avait été tué par une balle perdue de la police.

Au cours de cette manifestation, le leader de Chadema avait déclaré que le président John Magufuli ne resterait pas longtemps à son poste en raison de la contestation de sa politique autoritaire contre les libertés de la presse et d’expression.

En septembre 2017, le député Tundu Lissu, de Chadema, avait été grièvement blessé par balle à son domicile. L’année suivante, deux responsables du parti d’opposition ont été tués par des tireurs inconnus, des assassinats politiques selon l’opposition. ACP/Fng/CL/Fmb

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here