Haut-Uélé : vers l’harmonisation des vues entre les gestionnaires du parc de la Garamba et la population riveraine

0
224

 Isiro, 21 mars 2020 (ACP).- Le gouverneur de province du Haut-Uélé, Christophe Baseane Nangaa, a invité vendredi à Isiro les gestionnaires du parc national de la Garamba et la population riveraine à harmoniser leurs points de vue pour faire régner la paix dans cette province, à l’occasion de l’ouverture du forum sur la cohabitation pacifique entre le parc national de la Garamba et les communautés riveraines.

« J’invite toutes les parties prenantes à se sentir à l’aise, à dire tout haut ce qu’elle pense tout bas, et sans tabous, pour que nous nous arrivions à harmoniser nos points de vue et qu’à la fin de ce forum, nous trouvions un compromis pour faire régner la paix dans notre Province », a-t-il dit.

Le gouverneur Baseane Nangaa a demandé à tous les participants de se sentir libre pour aboutir aux résultats meilleurs. De son coté, le commandant de l’unité de protection des parcs en RDC, le général major, Aguru, a, au nom du directeur général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) empêché, émis le vœu de voir un changement indispensable à l’issus de ces concertations dont le but vise à la gestion des intérêts de chaque parties prenantes sans recourir à la violence.

« Notre souhait le plus ardent est de voir cette rencontre puisse constituer le début d’une prise de conscience collective entre les gestionnaires du parc, les communautés riveraines et les services publics. Elle doit aussi dégager des propositions d’actions pertinentes et concertées susceptibles à garantir le devoir de la conservation et le développement économique, social durable pour l’ensemble de la population environnante du parc national de la Garamba », a-t-il martelé.

Le coup d’envoi des ces assises a été donné par le gouverneur de province du Haut-Uélé, Christophe Baseane Nangaa, devant une multitude des invités venus des six territoires de la province notamment des autorités coutumières, des administrateurs des territoires, des représentants de la société civile «forces vives» et ceux de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), des députés provinciaux, des membres du comité provincial de sécurité, des responsables du parc national de la Garamba et des représentants de l’ICCN. ACP/FNG/CL/MPK/GGK

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here