La femme est très importante  en tous lieux, déclare le directeur administratif de Hyper Psaro

0
85

Lubumbashi, 25 Mars 2020 (ACP).- Le directeur administratif de la Société Hyper Psaro S.A.R.L, un des géants de l’agroalimentaire du Katanga, Lambert Tshisueka Mutondo, a déclaré, le weekend lors d’un entretien avec l’ACP, à son bureau à Lubumbashi, que la femme est très importante en tous lieux, car il n’y a pas de vie sans elle.

A ce sujet, il a reconnu que la femme est là pour compléter les efforts de l’homme et ce dernier a aussi besoin de l’assistance de la femme dans toute société.

Il a ajouté que la femme est prête à tout, avant d’argumenter qu’en ce qui concerne la gestion, la femme est plus meilleure que l’homme.

Il a indiqué que la société Hyper Psaro S.A.R.L est une multinationale qui emploie, à ce jour, 118 femmes sur 853 travailleurs engagés, dont une Hellénique, une Belge et une Britannique.

La femme la plus gradée est Mme Tina Nerrinck, d’origine belge, qui occupe la fonction d’assistante des administrateurs associés avec une ancienneté de 22 ans, a-t-il ajouté.

Il a précisé que toutes les femmes de la société Hyper Psaro S.AR.L bénéficient aussi des congés et autres avantages sociaux comme les hommes conformément aux dispositions légales.

Remerciements au directeur provincial de l’ACP/Katanga

Le directeur administratif de la société Hyper Psaro S.A.R.L,  a remercié le directeur provincial de l’Agence Congolaise de Presse, (ACP) direction du Katanga, Fortunat Shimba Muteba, pour s’être intéressé à l’unité de production de cette société dont les installations ont été visitées le mercredi 11 Mars 2020 par une délégation du personnel féminin de ce média public.

Il a souhaité la continuité d’un climat de collaboration entre son entreprise et l’ACP/Katanga, un média de grande taille, pour accompagner ses actions et servir de courroie de transmission auprès des autorités et du public à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme.

Il a évoqué les difficultés que rencontre cette société notamment la fraude occasionnée par le phénomène « Bilanga » piste de brousse utilisée par les clandestins pour échapper au paiement de frais de douane à la frontière de Kasumbalesa. Cette fraude a comme effet de décourager les importateurs qui sont installés de manière formelle qui payent les taxes et impôts à l’Etat. A ce propos, Lambert Tshisweka a plaidé pour Que l’Etat prenne des mesures nécessaires pour éradiquer la fraude douanière sous toutes ses formes. ACP/Kayu/ODM/

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here