La BCC encourage l’utilisation de la monnaie électronique et scripturale pour éviter la contamination au COVID 19

0
153

Kinshasa, 26 mars 2020 (ACP).- La Banque centrale du Congo (BCC) a encouragé l’usage de la monnaie électronique et scripturale par les entreprises et services publics, pour le paiement des factures ainsi que des taxes et impôts, ce, pour éviter la contamination du coronavirus qui sévit à travers le monde.

Selon un communiqué de cette institution d’émission reçu jeudi à l’ACP, cette pratique permettrait d’atténuer l’impact négatif de la pandémie du COVID-19 sur l’économie congolaise.

La Banque entend également poursuivre la fourniture des  liquidités aux banques commerciales de manière à leur permettre de réaliser aisément les services bancaires attendus d’elles ainsi que la baisse du taux directeur de 9,0% à 7,5% dans le souci de réduire le coût du crédit.

Pour ce faire, elle met également en place un guichet spécial de refinancement d’une maturité allant de 3 à 24 mois, à l’effet d’augmenter les ressources des banques et leur permettre d’accroitre le financement de l’économie, à des conditions financières assouplies.

Toutes les dispositions relatives au relèvement du niveau du capital minimum des banques, Coopératives et IMF sont ainsi reportées à janvier prochain, afin de réduire la contrainte sur ces institutions financières, précise le communiqué.

La Banque centrale du Congo a, par ailleurs, annoncé que les règles de classification des prêts restent gelées pour permettre aux institutions financières de suspendre l’application des pénalités de retard sur les créances en souffrance pendant la période de crise.

Elle invite également la population à suivre toutes les mesures sanitaires décrétées par les autorités du pays et se réserve le droit de prendre d’autres mesures au regard de l’évolution de la situation.  ACP/CL/Fmb

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here