Le Président de la République appelle les forces vives de la Nation à l’union sacrée contre le COVID-19

0
164

Kinshasa, 26 mars 2020 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a réitéré son appel aux forces vives de la nation à l’union sacrée  pour freiner la propagation de la pandémie de Coronavirus à travers la République Démocratique du Congo(RDC).

Le Président de la République qui a fait cette recommandation  dans  son message à la nation le 18 mars ainsi que dans celui du 24 mars dernier, témoigne de sa détermination à mettre un terme à cette pandémie qui déstabilise la vie sociale et économique de la population à travers le monde.

Cet appel impérieux à l’union sacrée de la nation c’est-à-dire au rapprochement de tous les mouvements politiques,  associations et organisations de la société civile doit être suivi  scrupuleusement par les Congolais eu égard à la gravité de la situation et  à la menace sérieuse de la santé publique.

« J’en appelle une fois de plus à l’union sacrée de la Nation, car c’est ensemble que nous nous en sortirons », avait-il dit avant de signaler qu’il réquisitionnera les unités de la Police nationale Congolaise et celles des Forces armées afin d’organiser des patrouilles mixtes pour faire respecter les mesures prises, pour le bien de tous.

Tout en assurant  qu’il  reste aux cotés  de la population et  partage avec elle  les  mesures prises pour mettre tout en œuvre afin de contribuer à  limiter la propagation de la maladie à Coronavirus, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi avait  appelé la population au sang-froid,  à  ne céder ni à la panique, ni à la manipulation,  ni  à la désinformation et à n’écouter que les  conseils des scientifiques qui renseignent le  gouvernement  à travers le ministère de la Santé qui recommande le bon geste à adopter et l’attitude à observer.

Le Chef de l’Etat avait dans son deuxième message  réitéré son appel à la population à s’armer d’un solide esprit de résignation, à abandonner toutes les activités incompatibles avec les mesures prises et à mettre en pratique les recommandations du gouvernement.

«Pour ma part, je ne transigerai sur rien, la priorité absolue pour la RDC en ce moment  grave étant notre santé », avait-il affirmé.

Il sied de rappeler que plusieurs mesures avaient été prises à savoir,  la suspension jusqu’à nouvel ordre de tous les vols en provenance des pays à risque et de son pays  de transit, l’autorisation aux seuls navires  cargos et avions ainsi qu’autres moyens de transport frets d’accéder  au territoire national et à leur personnel  soumis au contrôle, le report des voyages à destination de la RDC de tous les passagers résidant dans les pays  à risque , l’imposition à tous les passagers, à leur arrivée aux frontières nationales de remplir une fiche de renseignements et de les soumettre à l’obligation de lavage des mains et du prélèvement de la température.

Parmi ces mesures, il y a aussi l’interdiction des réunions, la suspension de  célébration des cultes, le regroupement  de plus de 20 personnes sur les lieux publics en dehors du domicile familial, la fermeture des écoles, des universités, des instituts supérieurs officiels et privés sur l’ensemble du territoire national pour une durée de  quatre semaines , l’interdiction des activités sportives  dans les stades et autres lieux de regroupement sportif  et l’interdiction de l’ouverture des discothèques, bars, cafés, terrasses et restaurants   jusqu’à nouvel ordre.

A cela s’ajoute l’état d’urgence sanitaire  décrété en RDC, le 23 mars 2020 eu égard à la situation sanitaire qui prévaut en ce moment au  pays en rapport avec la pandémie de Coronavirus.

Le Chef de l’Etat a décidé de renforcer les mesures prises le 18 mars 2020 tout en intensifiant les campagnes de sensibilisation, de la part non seulement du gouvernement mais aussi de chacun de nous, en donnant la bonne information.

Il s’agit de l’interdiction de tous les voyages de Kinshasa vers les provinces et des provinces vers Kinshasa, afin de permettre le confinement de la ville de Kinshasa, foyer de la pandémie.

Cela  implique, a-t-il précisé, l’interdiction de tous les vols des passagers dans les deux sens Kinshasa – provinces, à l’exception des avions transportant du fret et dont les équipages seront soumis à un contrôle d’usage strict au départ comme à l’arrivée ; l’interdiction de tous les mouvements migratoires, par les transports en commun, des bus, camions et autres véhicules de l’intérieur vers Kinshasa et de Kinshasa vers l’intérieur (des barrières doivent être érigées par les gouverneurs et les équipages devront se soumettre au contrôle de rigueur en matière du Coronavirus) ;  l’interdiction de tous les transports fluviaux des passagers de Kinshasa vers les provinces et vice-versa ( seuls les bateaux et les embarcations transportant les marchandises avec équipages et convoyeurs seront autorisés).

Le Chef de l’Etat a également décidé de la  fermeture de toutes les frontières du pays aux passagers et à toute personne, sauf pour les camions, navires, avions cargos avec fret ;  l’obligation pour le gouverneur de la ville province de Kinshasa d’instruire tous les bourgmestres de chaque commune de la ville d’éviter tout attroupement et de  placer plusieurs points de lavage des mains avec désinfectant ou savon, surtout dans des agglomérations à grandes affluences où le manque d’eau et d’électricité est quasi permanent.

Il a, à ce propos, instruit le gouvernement de trouver les moyens de ravitailler ces quartiers pour assurer l’hygiène. En même temps, il faudra multiplier les points de lavage des mains à l’aéroport International de N’Djili et appuyer les équipes de la RVA et de la DGM pour que nul n’échappe au contrôle d’hygiène.

Il a, à cette même occasion, recommandé la mise en place  d’un service minimum au sein du gouvernement et des institutions pour palier au confinement, à leurs domiciles, des autres agents de l’État.ACP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here