La contribution des dignitaires relative à la restauration de la paix en Ituri

0
85

Bunia, 18 mai 2020 (ACP).- Les dignitaires de l’Ituri ont relevé qu’il
y a eu des conférences intracommunautaires et confessionnelles organisées avec l’appui de la province et l’accompagnement de la MONUSCO dans les communautés respectivement des Alur, Lendu, Hema, Mambisa, Ndo-okebe et Bira, indique leur déclaration dont copie parvenue, samedi à l’ACP.

Malgré les conférences renforcées par la suite des dialogues intercommunautaires entre les Alur et les Lendu, structurés entre les différentes communautés de Djugu, les dignitaires déplorent la non-prise en compte de certaines  informations d’ordre sécuritaire, fournies par les communautés qui pouvaient contribuer à la restauration de la paix.

Selon eux, il est constaté que la plupart des recommandations issues
de plusieurs dialogues et conférences n’ont pas été suivies ni exécutées, ce qui entraîne une méfiance des communautés victimes vis-à-vis de l’autorité tant provinciale que nationale.

Car, disent-ils, la non atteinte de l’objectif escompté proviendrait entre autres,  mauvais critères de sélection de certains participants aux conférences et/ou dialogue qui ne représente pas valablement leur base et du manque de franchise de la part des Représentants des communautés
d’où proviennent les agresseurs.

Cependant, les dignitaires reconnaissent l’importance du dialogue pour
contribuer au retour de la paix dans la province de l’Ituri, ajoutant qu’il permettrait aux représentants bien sélectionner des différentes communautés de fournir des informations fiables d’ordre sécuritaire
aux autorités provinciales et à l’armée.

En plus, ajoutent-ils, il permettrait d’obtenir des éléments pouvant aider la sécurité à dissocier les rebelles de la population civile non combattante et aussi à comprendre les problèmes existant entre les communautés.


Plusieurs recommandations ont également été formulées à l’endroit des
commandants des forces des milices, aux miliciens, aux chefs locaux, leaders et autres auteurs intellectuel, aux populations qui hébergent
les milices, aux populations victimes et aux structures sociales de base (confessions religieuses écoles, organisations des jeunes et des familles) pour le besoin de la cause. ACP/Kayu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here