17 millions USD coût de construction d’une digue sur site rizicole de pool Malebo à Masina

0
252

Kinshasa, 19 mai 2020 (ACP)-. Le coût de construction d’une digue pour l’amélioration et le renforcement de la production de riz dans le pool Malebo dans la commune de Masina à Kinshasa est évalué à 17 millions de dollars américains (dix-sept millions USD), indique un communiqué du service de communication du ministère de Développement rural reçu lundi à l’ACP.

Initié par le gouvernement avec l’appui des partenaires au développement notamment, la Banque arabe pour le développement de l’Afrique (BADEA) et le Fonds OPEP pour le développement international ainsi que de l’OFID, une institution international de financement du développement, le projet a retenu l’attention du gouvernement congolais, précise la source qui indique qu’il bénéficie déjà de 15 millions USD de deux partenaires qui ont permis le démarrage des travaux pour la première phase et pour la commande des motopompes. Au cours de cette première phase, souligne la source, le gouvernement a apporté un appui de deux millions USD pour son parachèvement dudit projet.

Le projet a pour objectif de permettre aux riziculteurs d’augmenter la capacité de production afin de lutter contre l’insuffisance de ce produit’ sur le marché de Kinshasa.

Selon la source qui cite la présence du vice-premier ministre et ministre du Budget, Jean Baudouin Mayo à côté du ministre de Développement, Guy Mikulu, s’est rendu compte de la nécessité de construire les infrastructures routières pour la bonne circulation des personnes et de leurs biens sur le site ainsi que les facilités pour l’évacuation des produits agricoles.

C’est aussi à cette occasion que le vice-premier ministre s’est fait l’idée des besoins du site afin d’envisager les actions d’urgence à réaliser.

La capacité de production du pool Malebo estimée à 6.000 tonnes de riz

Par ailleurs, la source relève que le site rizicole de pool  Malebo à Masina est estimé  à 6.000 tonnes du riz l’an et qu’actuellement le site produit 3,5 tonnes par hectare. Selon la même source, cette production peut être triplée pour arriver a  dix tonnes  par hectare l’an si les conditions de travail sont améliorées.

Les études menées ont démontré que l’effectivité de l’opération alité constitue actuellement le seul moyen pour encourager la production locale de ce produit de grande consommation et d’aider le gouvernement dans sa démarche de relever le défi de l’autosuffisance alimentaire à Kinshasa en particulier et de la RDC en général, a renchéri la source.

Le directeur général du Bureau central de coordination, Théophile  Matondo , qui accompagnait la délégation gouvernementale sur le site, a sollicité l’implication du gouvernement pour le versement de la contrepartie dans le financement du projet afin qu’il connaisse une issue heureuse. Il a, à cette même occasion échangé avec les exploitants sur l’appropriation du projet et sa pérennisation. Il convient de relever qu’à l’issue de la visite, la délégation gouvernementale a effectué une autre visite éclair dans  les installations du groupement d’entreprises SCICO-CITI à la 16eme rue dans la commune de Limite qui exécute les travaux d’aménagement hydro-agricoles du site. ACP/Kayu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here