Des dizaines de morts en Inde et au Bangladesh victimes du Cyclone Amphan

0
65

Kinshasa, 22 mai 2020 (ACP).- Le puissant cyclone Amphan s’est abattu mercredi sur l’est de l’Inde et sur le Bangladesh accompagné de pluies torrentielles et de rafales allant jusqu’à 185 km/h, a-t-on appris jeudi de la presse étrangère. La même source indique que les premiers bilans humains, parcellaires, font état d’au moins 84 morts.

Des centaines de villages côtiers inondés, des cultures perdues, des arbres arrachés et des infrastructures inutilisables. Cette source indique que  le passage du cyclone Amphan a laissé jeudi des scènes de dévastation étrange en Inde et au Bangladesh.

Le bilan humain de ce cyclone, à ce jour le plus puissant du XXIe siècle dans le golfe du Bengale, reste encore très incertain en raison de l’étendue des désastres et des coupures de télécommunications.

Les premiers bilans officiels des deux pays font actuellement état d’au moins 84 morts, mais ce chiffre n’est possiblement que très parcellaire. Pour la région du Bengale occidental, en Inde, « 72 personnes sont mortes, dont 15 à Calcutta. Je n’ai jamais vu un désastre de cette magnitude », a déclaré à la presse la ministre en chef de l’État, Mamata Barnerjee.

Côté Bangladesh, police et officiels ont fait état de 12 morts. Apparu ce week-end au large de l’Inde, Amphan a touché terre mercredi en fin de journée au sud de la grande ville de Calcutta, accompagné de vents autour de 165 km/h et de pluies diluviennes.

Plus de 3 millions de personnes avaient été évacuées et mises à l’abri à son approche. Au Bangladesh, une onde de tempête haute jusqu’à 3 mètres.

« Le cyclone n’a pas tué de gens ici. Mais il a détruit nos moyens de subsistance », a déclaré un responsable de la ville bangladaise de Buri Goalini, où Amphan a laissé un sillage de dévastation étrange.

Le cyclone a provoqué une onde de tempête (raz-de-marée) haute jusqu’à trois mètres, qui a submergé sur une partie du littoral et fait déferlé des monceaux d’eau salée dans les villages.

De l’autre côté de la frontière, en Inde, le constat est identique et les dégâts également de grande ampleur. « Le cyclone Amphan a ravagé le littoral du Bengale occidental. Des milliers de maisons ont été mises à bas, des arbres déracinés, des routes submergées et des cultures détruites », a déclaré à la presse Mamata Banerjee, la ministre en chef de l’État.

 Amphan avait atteint lundi la catégorie 4 sur 5 sur l’échelle de Saffir-Simpson, avec des vents de 200 km/h à 240 km/h. Il s’agit du plus puissant cyclone à être né dans le golfe du Bengale depuis 1999, date à laquelle un cyclone avait entraîné la mort de 10 000 personnes dans l’Odisha. ACP/Kayu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here