Signature entre la France et la RDC d’une convention du projet PROMEKIN II

0
119

Kinshasa, 22 mai 2020(ACP).-L’Agence française de développement (AFD) et l’Opérateur français CREDES associé à Médecins du monde ont signé une convention de financement pour le Programme de Santé Mère Enfant en zone urbaine périphérique de Kinshasa (PROMEKIN II), a annoncé  l’ambassade de France en RDC dans un communiqué de presse  parvenu vendredi à l’ACP.

Selon la source, l’ambassadeur de France en RDC, François Pujolas, s’est réjoui de la signature de cette convention.

« Cette convention illustre de manière exemplaire le partenariat franco-congolais sur les questions de santé et s’inscrit totalement dans le cadre de la feuille de route sur la lutte contre les épidémies adoptée en novembre dernier à Paris, lors de la rencontre entre les Présidents Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et Emmanuel Macron », a-t-il souligné.

Le projet, a poursuivi le diplomate français, contribue pleinement aux axes stratégiques de l’aide française pour la RDC, qui ont été  réaffirmés par la déclaration conjointe France-RDC rendue publique lors de la visite du ministre Jean-Yves Le Drian à Kinshasa en mai 2019.

Il a également souligné que ce projet s’inscrit aussi en partie dans le cadre de l’initiative santé en commun prise récemment par la France, afin d’aider les pays partenaires à faire face à la surveillance du Coronavirus.

Le projet est financé à travers une subvention de 17 millions d’euros de l’AFD dont deux millions sont consacrés à la riposte sanitaire au Coronavirus au travers un appui fourni à l’hôpital Monkole et à la plate-forme hospitalière qui met en réseau une trentaine d’hôpitaux, indique la  source.

Pour la réduction de la mortalité de la population en zone urbaine défavorisée de Kinshasa

Par ailleurs, l’ambassade de France en RDC a souligné que l’objectif général de ce projet est de contribuer à la réduction de la mortalité de la population en zone urbaine défavorisée dans deux quartiers périphériques de la ville de Kinshasa, à savoir, la zone de santé de Kingasani et celle de Binza météo.

Selon lui, il sera question de renforcer la collaboration inter-établissements, la qualité et la disponibilité des services de prévention et de soins maternels et infantiles proposés dans le Centre Mère-Enfant de référence ainsi que leur accessibilité.

Ce projet s’articulera autour de trois axes d’intervention opérationnels, à savoir : renforcer la disponibilité d’une offre de soins de qualité dans les structures privées à but non lucratif participant au service public, améliorer l’accessibilité des populations à une offre de soins de qualité et aux activités de prévention et promotion de santé génétique, renforcer les apprentissages, les échanges formateurs et le savoir-faire entre les établissements et les professionnels.

 « Du fait de la crise sanitaire mondiale liée à l’épidémie de COVID-19 et à son développement en RDC, notamment à Kinshasa, cette intervention apporte une composante complémentaire pour constituer une réponse d’urgence qui s’inscrit dans le cadre de Plan national de riposte porté par les autorités congolaises », a fait savoir l’ambassadeur de France, François Pujolas.

L’AFD, a-t-il précisé, a ainsi répondu à la demande des partenaires du projet CREDES et Médecins du monde, les établissements hospitaliers dans deux zones de santé de la ville de Kinshasa (Kingasani et Binza météo), le Centre hospitalier Monkole  et la plate-forme hospitalière.

L’action de la France est en cohérence avec l’Union européenne, un des principaux contributeurs, et des autres Etats membres, souligne la source, ajoutant que l’équipe Europe apporte un soutien de premier plan aux efforts entrepris en RDC pour faire face à la pandémie de COVID-19.

ACP/Kayu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here