Vers l’intensification par le Sénat des normes de suivi parlementaire sur les droits de l’homme

0
89

Kinshasa, 22 mai 2020 (ACP) -. Le Sénat a entamé une étude au niveau de la commission des Relations extérieures de la chambre Haute, présidée par la sénatrice Francine Muyumba, de normes de suivi parlementaire sur les recommandations du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à la RDC, a-t-on appris mercredi de source informée de la chambre haute du parlement.

Dans ce cadre, le ministre des droits humains, André Lite Asebea, a expliqué mardi, au cours d’une séance à la commission sénatoriale que le gouvernement congolais a entrepris des multiples réformes parmi lesquelles l’opérationnalisation du Comité national de prévention contre la torture, l’adhésion de la RDC à l’initiative des principes volontaires de sécurité.

Selon la source, des projets prioritaires sont retenus notamment pour la promotion des droits de l’homme et l’initiation au niveau des élèves. Le ministre aux droits de l’homme avait présenté, dernièrement au conseil des droits de l’homme de l’ONU, un rapport sur les réformes entreprises pour la RDC, réformes qui exigent un suivi parlementaire, a-t-on rappelé.

Dans ce cadre, l’Union interparlementaire, à travers son secrétaire général, Martin Chugong, avait saisi le président du Sénat pour lui demander d’inviter le ministre des droits humains devant le Sénat, afin d’édifier à ce propos, les sénateurs sur la présentation du rapport du conseil aux Droits de l’homme.

De 2006 à 2019, le conseil a adopté plus de 260 recommandations à satisfaire par le gouvernement congolais dans la perspective des objectifs du développement durable à la l’horizon 2030. ACP/Kayu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here