Nord-Kivu : cinq morts, deux personnes disparues, bilan de après la montée des eaux de la rivière Lubiriha

0
825

Goma, 23 mai 2020 (ACP).- Cinq personnes dont une jeune fille, ont été repêché des eaux de la rivière Lubirihya qui a quitté son lit envahissant ainsi les maisons construites aux rivages de ce cours d’eau qui constitue une frontière naturelle entre la RDC et l’Ouganda, au niveau de Kasindi-Lubirihya, a appris l’ACP de source proche de la notabilité locale.

Selon la même source, quatre personnes ont été repêchées des eaux de la rivière Lubirihya au niveau de Mumbiri où deux autres manquent encore à l’appel. Le corps de la fille a été tiré des eaux à Kasindi où la rivière entre en crue à la suite d’une forte pluie qui a arrosé cette bourgade frontalière depuis la soirée jusqu’à la matinée. 

Plusieurs dégâts matériels, notamment des maisons et des biens de ménages, ont été emportés par les eaux de la rivière en furie. A la suite de cette catastrophe, des recherches ont été entreprises conjointement entreprises pour retrouver les personnes jusqu’à présent portées disparues.

Les quartiers victimes de cette catastrophe naturelles sont principalement Majengo, Vuthalevekwa, Congo-ya-sika et Kithevya où même le chantier en cours dans le cadre de la facilitation du commerce transfrontalier a également été emporté.

En dehors du poste frontalier de Kasindi, les localités de Mumbiri, Kizumbura, Thako, Kabarole, Kyavumba et Kamirongo qui se trouvent à une centaine de kilomètres, ont également été impactés par le débordement de la rivière Lubirihia.

L’on note qu’à la suite des pluies diluviennes qui arrosent la région ces derniers temps, le pont Hululu sur la route Beni-Kasindi a également été emporté le même jour bloquant ainsi la circulation des personnes et des biens.

Informé de cet incident, le gouverneur de province, Carly Nzanzu Kasivita, a instruit l’attributaire du tronçon routier Beni-Kasindi à prendre des mesures urgentes afin de ne pas paralyser la circulation entre les deux villes qui font jonction avec Butembo ainsi que la province de la Tshopo.

Le pont Hululu étant sur une route d’intérêt national, le chef de l’exécutif provincial a émis le vœu de voir le gouvernement central prendre cette question en paix pour une solution durable. ACP/Kayu