Ituri : Afridex sollicite le concours du gouvernement provincial pour la lutte contre la circulation frauduleuse des explosifs

0
218

Bunia, 24 mai 2020(ACP).-Le chef d’Antenne de l’Africaine d’explosifs (Afridex)/Ituri,  Wilfrid Beya a sollicité jeudi le concours du gouvernement provincial pour la lutte contre la circulation frauduleuse des explosifs à travers la province de l’Ituri, lors d’une interview exclusive dans son bureau de travail.

Il a dénoncé le comportement anti patriotique de certains agents de sécurité qui laissent passer les explosifs non certifiés par son service qui a le monopole dans la régulation de l’importation, commercialisation et utilisation des explosifs dans les sites miniers. 

M. Wilfrid Beya a, pour preuve, affirmé que certains exploitants miniers de la commune rurale de Mongwalu importent les explosifs à partir de la République de Tanzanie en passant par la ville de Bukavu, Goma et la ville de Bunia pour afin atteindre la destination finale sous les yeux et la barbe de certains agents de sécurité et de douane.

Pourtant a-t-il fait savoir la circulation désordonnée de ces explosifs est une situation très grave qui peut constituer une source d’insécurité dans cette partie du pays déjà gangrenée par la crise sécuritaire parce que a-t-il dit ces explosifs peuvent tomber entre les mains de forces négatives qui terrorisent les paisibles populations de l’Ituri.

Pour prévenir cet danger en permanence Wilfrid Beya a exhorté le chef de l’exécutif provincial en sa qualité du président du comité provincial de sécurité d’instruire les agents de sécurité et de douane installés dans les différents postes d’entrée de l’Ituri de renforcer le contrôle de véhicules par lesquels passent frauduleusement ces explosifs.

Il a signifié que la circulation frauduleuse des explosifs non seulement constitue une source d’insécurité mais également est un manque à gagner pour la province et le trésor public parce qu’a-t-il indiqué AFRIDEX comme service d’assiette au-delà de son rôle de réguler l’usage des explosifs en République démocratique du Congo contribue à travers les taxes au renflouement de la caisse de l’Etat. 

Bientôt l’installation d’un fournisseur officiel des explosifs à Bunia

Par ailleurs il a annoncé l’installation dans la ville de Bunia dans un bref délai d’un fournisseur officiel des explosifs dans le but de permettre à son service de bien faire le suivi et le contrôle de l’usage des explications dans la province de l’Ituri.

Pour ceux qui continuent à détenir les explosifs sans l’aval du service compètent, Wilfrid Beya a relevé que le code pénal ordinaire prévoit de peines allant de deux(2) à cinq (5) ans de servitude pénale à leur égard.

La production et gestion des explosifs  en RDC, remonte de façon structurelle de 1948 avec les  Poudrières  Réunies  de Belgique qui par suite de plusieurs restructurations deviendra Africaine d’explosifs, en sigle AFRIDEX. Au terme de la Loi N°11/012 du  11 Août  2011, elle est comptée parmi les Cinq(5) organes composant le Ministère de la Défense Nationale à savoir : SG, EMG, IG FARDC, CISM et AFRIDEX.

L’ordonnance 16/051 du 3 Mai 2016, l’organise en tant service public  et lui assigne clairement les attributions ci-dessous :

« Dans les conditions prévues par les lois et règlements de la République, AFRIDEX exerce, de manière exclusive, sur toute l’étendue du Territoire National, les missions et prérogatives ci-après :

La production de tous explosifs, munitions civiles et militaires, armes et autres produits analogues ou connexes y compris leurs accessoires ;

La réalisation de toutes opérations et prestations se rattachant directement ou indirectement à cette activité.

AFRIDEX peut conclure des contrats de partenariat ou de concession en vue d’améliorer la prestation de ses services, moyennant une rémunération perçue auprès des usagers, nécessaire au financement de ses activités ».

Le monopole et l’exclusivité lui  conférés mettent fin au libéralisme qui a existé dans ce secteur sensible et la rendent l’unique répondant en ce domaine. C’est la seule porte d’entrée en ce sens qu’elle garantit la régulation et la traçabilité des explosifs de la production, en passant par la commercialisation jusqu’à leur utilisation finale.  Il en est de même avec l’importation et l’exportation. ACP/Kayu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here