Plaidoyer pour la transformation du stade du 24 novembre un site d’hébergement des enfants de la rue

0
756

Kinshasa 24 mai 2020 (ACP). – L’expert en gestion des catastrophes, Paul Mazuda a plaidé auprès des autorités urbaines, religieuses et culturelles samedi, dans la commune de Barumbu, lors d’un échange avec l’ACP, en marge de la clôture de la session de formation en techniques de sensibilisation aux urgences sanitaires, en faveur de la transformation temporaire du stade des martyrs en site artificiel d’hébergement des enfants de la rue en cette période de la Covid-19.

M. Mazuda a avancé que les mauvaises conditions de vie d’enfants de la rue à cet endroit, outre qu’elles les exposent à la contamination de la pandémie, et les poussent également à poser des actes de vandalisme et de criminalité de leur part. D’où, a-t-il suggéré à la maison communale de Kinshasa, aux gestionnaires de la paroisse Saint Pierre ainsi qu’à ceux de la salle culturelle Mongita, d’étudier les possibilités de les encadrer.

Cet encadrement devra se faire de facon tripolaire, a-t-il indiqué. Tout d’abord, dans le domaine de la spiritualité, ensuite dans le théâtre ainsi qu’enfin sur le plan disciplinaire.

S’agissant de la première alternative, M. Mazuda a responsabilisé la paroisse Saint Pierre d’user de toutes les astuces et techniques théologiques susceptibles de gagner les âmes de ces enfants en passe de devenir des délinquants et d’intensification de la sensibilisation à la mise en œuvre des gestes barrières contre la propagation du coronavirus dans leur milieu. En plus les trois structures auront également la charge de mourir spécialement en période de propagation de la pandémie du siècle.

Stade Cardinal : l’après Covid-19.

M. Mazuda a, par ailleurs, lancé un appel aux autorités urbaines et à bien d’autres partenaires nostalgiques de la belle époque, des temps coloniaux à la première République, pour le stade ex-24 novembre baptisé aujourd’hui stade cardinal Malula, de contribuer à sa réhabilitation en vue d’une exploitation utilitaire.

Ce stable d’une capacité d’accueil de 25 000 personnes est devenu un véritable nid d’insécurité pour les populations environnantes, a-t-il révélé, déplorant que le jour comme la nuit, des plaintes fusent de la part des passants voire des habitants de la commune de Kinshasa.

Pendant la saison des pluies, le terrain destiné aux activités ludiques et sportives se mue en flaques au sein d’une plage tandis que pendant la saison sèche ; il se transforme en savane tant l’herbe y pousse jusqu’à égaler la taille des personnes vulnérables qui y ont élu domicile. L’expert susmentionné a émis le vœu de voir l’Etat congolais, à travers ses ministères de l’Intérieur et des Sports, se pencher sur la revalorisation de ce stade par l’organisation des championnats urbains étant donné que les stades municipaux en cours d’érection ne représentent pas sa grandeur. Autrefois, a-t-il rappelé, ce stade construit à l’époque colonial était connu sous le label de stade Reine Astrid. ACP/Kayu