Covid-19 : l’OMS suspend les essais cliniques de l’hydroxychloroquine pour la sécurité sanitaire

0
548

Kinshasa, 26 mai 2020 (ACP).- L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré récemment que les essais de l’hydroxychloroquine, médicament contre le paludisme, comme traitement possible du coronavirus, ont été interrompus en raison de craintes pour la sécurité sanitaire, ont rapporté mardi les médias internationaux.

Les essais dans plusieurs pays sont « temporairement » suspendus par mesure de précaution, a déclaré lundi l’agence onusienne.

Cela fait suite à une étude médicale récente qui a suggéré que le médicament pourrait augmenter le risque de décès des patients atteints de Covid-19.

Les chercheurs affirment que les patients atteints de Covid-19 ne devraient pas utiliser l’hydroxychloroquine en dehors des essais cliniques.

La semaine dernière, une étude publiée dans la revue médicale The Lancet a déclaré qu’il n’y avait aucun avantage à traiter les patients atteints de coronavirus avec de l’hydroxychloroquine, et que la prise de ce médicament pourrait même augmenter le nombre de décès parmi les personnes hospitalisées.

L’OMS qui mène des essais cliniques sur divers médicaments pour évaluer ceux qui pourraient être bénéfiques dans le traitement de la maladie, a déjà fait part de ses préoccupations concernant des rapports faisant état de personnes qui s’adonnaient à une automédication qui pourrait leur causer de graves préjudices.

Lundi, des responsables de l’agence des Nations unies pour la santé ont déclaré que l’hydroxychloroquine serait retirée de ces essais en attendant une évaluation de la sécurité sanitaire.

L’étude du Lancet a porté sur 96.000 patients atteints de coronavirus, dont près de 15.000 ont reçu de l’hydroxychloroquine – ou une forme apparentée de chloroquine – seule ou avec un antibiotique. L’étude a révélé que les patients étaient plus susceptibles de mourir à l’hôpital et de développer des complications cardiaques que les autres patients atteints de coronavirus dans un groupe témoin.

Les taux de mortalité des groupes traités étaient les suivants : hydroxychloroquine 18% ; chloroquine 16,4% ; groupe témoin 9%.

Les personnes traitées à l’hydroxychloroquine ou à la chloroquine en combinaison avec des antibiotiques avaient un taux de mortalité encore plus élevé. ACP/Kayu