Destitution du 1er vice-président de l’Assemblée nationale

0
560

Kinshasa, 27 mai 2020 (ACP)- Le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund A Kabund, a été destitué lundi, à l’issue d’un vote par les députés nationaux, au cours d’une plénière présidée par Jeanine Mabunda Liyoko, présidente de cette chambre du Parlement de la RDC.

Sa destitution fait suite à la pétition déposée le 13 mai dernier, par le député Jean Jacques Mamba, qui a recueilli le nombre requis des signatures de ses collègues, conformément au règlement intérieur de la chambre basse du Parlement.

Les pétitionnaires ont reproché Jean-Marc Kabund A Kabund la diffusion des informations fausses et diffamatoires concernant le projet des deux chambres du Parlement de convoquer un congrès qui avait pour but d’examiner la légalité de l’Etat d’urgence sanitaire décrété par le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. 

Le débat sur la pétition a été interrompu momentanément  lorsque des membres de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti politique dont M. Kabund est le président par intérim, ont tenté de recourir à la violence physique pour empêcher l’examen de la pétition.

A la reprise de la séance, les députés se sont prononcés dans la grande majorité, 289 voix contre 17 et 9 abstentions, pour la déchéance du premier vice-président, à l’issue de plus de quatre heures de débats aux cours desquels toutes les tendances présentes à l’Assemblée Nationale se sont exprimées.

La déchéance de Jean-Marc Kabund A Kabund s’est déroulée en l’absence des députés membres du Cap pour le changement (CACH) qui ont quitté l’hémicycle avant le vote.

Par ailleurs, le bureau de l’Assemblée nationale a réitéré son appel à la libération immédiate et sans conditions du député national Jean-Jacques Mamba, l’auteur de la pétition.

Pour le rapporteur de l’Assemblée nationale, son arrestation a eu lieu en violation de l’article 107 de la Constitution qui accorde l’immunité aux députés dans l’exercice de leurs fonctions législatives. Il a qualifié cette arrestation de tentative d’intimidation des membres de l’Assemblée nationale. ACP/ Kayu