Plus de 1.800 activités opérationnelles effectuées par la Force de la MONUSCO dans l’Est de la RDC

0
402

Kinshasa, 28 mai 2020. Plus de 1.800 activités opérationnelles ont été effectuées la semaine écoulée, à l’Est de la RDC,  par la Force de la MONUSCO,  dans le cadre de la protection des civils, a indiqué le porte-parole militaire, le lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo, dans le compte-rendu de l’actualité des nations unies en RDC remis mardi à l’ACP.

Selon le lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo,  la Force s’attelle à mettre en œuvre son mandat en demeurant aux côtés des populations locales dont la quiétude continue d’être mise à mal par divers groupes armés, malgré les restrictions imposées par les mesures mises en place notamment dans le Nord-Kivu pour endiguer la crise sanitaire liée à la COVID-19.

Depuis la fin de la semaine dernière, a-t-il dit, le général Costa Neves, Commandant de la Force, a entrepris une visite d’inspection opérationnelle qui l’a conduit successivement dans le Nord-Kivu et dans l’Ituri.

Dans la province de l’Ituri, a-t-il précisé, les civils ont été l’objet de nombreuses attaques perpétrées par les groupes armés (assaillants de Djugu) qui se sont illustrés dans les territoires de Djugu et de Mahagi. De robustes patrouilles ont été conduites afin d’endiguer cette vague de violence et assurer la protection des civils.

Les localités de Nioka et Ngote ainsi que la RN 27 ont fait l’objet d’une attention particulière. Les patrouilles conjointes avec les FARDC ont été intensifiées. Les mesures de coordination et les systèmes d’alerte précoces ont été renforcés en vue d’anticiper les mouvements des groupes armés.

Par contre, a-t-il poursuivi, dans le territoire de Beni, la Force d’intervention de la brigade reste active face aux attaques des ADF. Le 19 mai 2020, des informations faisant état de la présence d’éléments ADF dans la localité de Ruhuru (3 Km au nord de Mayi-Moya) sont parvenues au poste de commandement de la Brigade.

En réaction, la base de déploiement de Mayi-Moya a activé des moyens d’acquisition de renseignements qui ont pu identifier la position précise desdits éléments. Les renseignements recueillis ont été transmis aux FARDC qui ont agi promptement pour enrayer la menace. Il convient de signaler que l’usage intensif par la Force de la MONUSCO de moyens aériens de reconnaissance et d’acquisition de renseignements au profit des FARDC ont permis à ces derniers de mener avec succès les opérations déclenchées en début de la semaine dernière.

Par ailleurs, dans le reste de la province du Nord-Kivu, la situation des personnes déplacées internes (IDP) demeure une préoccupation majeure notamment dans les territoires de Masisi, Rutshuru et Lubero. De nombreuses patrouilles de dissuasion ont été conduites dans cette région en vue de prévenir les exactions contre ces IDP.

Dans le Sud-Kivu,les 16 et 17 mai, la base de déploiement de Sange a soutenu les sections substantives impliquées dans le processus de DDR en vue du désarmement de combattants CNRD. Le même soutien a été apporté par la base de déploiement de Walungu le 20 mai, en vue du désarmement de150 combattants du groupe RM Mahese.

Dans le Tanganyika,la Force a participé du 14 au 20 mai à une mission conjointe d’évaluation de la situation à Nyuzu dans le but de contribuer à réduire les tensions intercommunautaires. ACP/ Kayu