66% des filles en Afrique ne disposent pas d’une bonne information sur la menstruation

0
258

Kinshasa, 29 Mai (ACP).- 66 %des filles de la RDC, en particulier et
d’Afrique en général ne disposent pas d’une bonne information sur la menstruation, selon une étude menée par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF)/RDC, publié à l’occasion de la célébration le 28 mai de la journée internationale de l’hygiène menstruelle.

Selon la source, cette journée est une occasion de briser les tabous, de découvrir d’autres formes de protections intimes, d’en apprendre sur l’hygiène des femmes et de  diffuser l’information qui permettra
aux jeunes filles d’améliorer la gestion de l’hygiène mensuelle.

D’après le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) /RDC, les filles qui ne disposent pas d’une bonne information sur la menstruation avant d’être confrontées à leurs premières règles, vivent l’expérience d’une manière négative, et parfois traumatisante.

La même source indique que sur le continent africain, une fille en âge de
scolarisation sur dix s’absente régulièrement de l’école pendant ses règles.

La journée du 28 mai vise à interpeller les décideurs afin d’améliorer
les infrastructures sanitaires en milieu scolaire dans le but d’augmenter la fréquentation scolaire des filles, leur participation et leur maintien à l’école, même pendant leurs règles.

Le choix du jour, le 28ème du mois, a été effectué en pensant à la durée moyenne d’un cycle menstruel. Le mois de mai est quant à lui le 5ème de l’année, soit le nombre de jours moyen de la durée des règles. L’instauration de la Journée mondiale de l’hygiène menstruelle remonte à 2014. ACP/Kayu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here