Reprise imminente des cours pour les classes d’examen au Congo-Brazzaville

0
620

Kinshasa, 29 mai 2020 (ACP).- Privés des cours pendant près de deux mois pour cause de coronavirus, les élèves congolais des classes d’examen devraient retourner à l‘école le 2 juin prochain, ont annoncé les autorités congolaises cité  jeudi par la presse internationale.

 La même source indique Melchisedek Kiyoundou prépare le Brevet d’études du premier cycle (BEPC). Comme tous les élèves congolais, il est resté confiné du 31 mars au 18 mai, soient 48 jours.

Et faute d‘électricité, l‘écolier de 16 ans n’a pu suivre les cours à domicile diffusés à la télévision nationale à l’initiative du ministère de l’enseignement. Il a donc dû recourir à d’autres moyens.

« Pendant le confinement, j’étudiais la nuit sous les lampadaires du viaduc. Parce qu’à la maison, je n’ai pas le courant et je ne pouvais pas lire. c’est pourquoi je partais au Viaduc »,a déploré Melchisedek Kiyindou. Cette source précise que le retour à l‘école semble apaiser le cœur de son père qui entend prendre des dispositions quant au respect des mesures barrières.

« Je dois le renvoyer à l’école pour son avenir parce que, un enfant, surtout un garçon s’il ne va pas à l’école, je ne sais pas ce qu’il fera à l’avenir. Pour que son avenir soit meilleur, il doit impérativement répartir à l’école.

Comme il y a des mesures barrières à respecter, je leur achèterai des masques afin qu’ils ne soient pas contaminés par le Covid-19 », Yves Roland Kiyindou, père de Melchisedek.

 A l’atelier didactique de l’Institut national de recherches et d’action pédagogique (INRAP), le ministère de l’enseignement multiplie les cours polycopiés visant à faciliter l’apprentissage des candidats aux examens d’Etats.

« Justement, c’est le CM2, la troisième et la terminale, pour préparer justement les examens d’Etats. Puisqu’ils ont besoin de ça. « Justement, c’est le CM2, la troisième et la terminale, pour préparer justement les examens d’Etats.

Avec ces polycopies, l’enseignant aura l’avantage d’expliquer simplement le cours au lieu de le dicter encore »,a expliqué Augustin Nombo, un responsable de l’Institut national de recherches et d’actions pédagogiques (INRAP).

Selon un dernier bilan, le Congo-Brazzaville compte 571 cas de coronavirus dont 161 malades guéris, alors que 19 patients ont succombé à la maladie. ACP/Kayu