L’ACCT alerte sur le rôle accélérateur de la fumée en cas de COVID-19

0
616

Kinshasa, 02 juin 2020(ACP).-Les fumeurs actifs ainsi que passifs sont parmi les personnes les plus exposées à la contamination de la COVID-19, a alerté dimanche à Kinshasa l’Alliance Congolaise pour le Contrôle de Tabac (ACCT), dans le cadre de la journée mondiale sans tabac, célébrée le 31 mai de chaque année.

Cette Journée est commémorée cette année sous le thème mondial «Protéger les jeunes ». Dans son message, l’ACCT adhère à ce thème qui illustre la menace pesant énormément sur cette tranche d’âge, étant donné qu’elle est exposée précocement à la tentation de consommer le tabac et ses dérivés. L’ACCT rappelle dans cette optique que la jeunesse constitue la cible principale de l’industrie du tabac.

Cette ONG renseigne sur le danger du tabac en cette période de pandémie de  COVID-19. Pour l’ACCT,  il est nécessaire de sensibiliser la communauté en général et la jeunesse en particulier aux méfaits du tabagisme qui fait beaucoup de victimes. A travers le monde, les décès dus au tabagisme sont estimés à sept millions par an. Le tabagisme engendre des pathologies telles que le cancer et les affections respiratoires, d’une part, et d’autre part, joue le rôle d’accélérateur en cas de COVID-19.

En outre,  l’ACCT s’associe à d’autres organisations pour  sensibiliser la communauté à la corrélation entre le tabac et la Covid-19 dans sa campagne intitulée « Si vous êtes fumeur, arrêtez de fumer ; si vous avez cessé de fumer, ne recommencez pas ; si vous n’avez jamais fumé, ne commencez pas ; et dans la mesure du possible, évitez toute exposition à la fumée du tabac». Le tabagisme affaiblit le système immunitaire.

Cette ONG  recommande au gouvernement à travers le ministère de la Santé, à l’Assemblée Nationale, à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et aux Organisations de la Société Civile (OSC) d’œuvrer pour que soient revisitées certaines dispositions de la loi fixant les principes fondamentaux relatifs à l’organisation de la santé publique. Elle cite particulièrement le titre VII qui consacre un chapitre à la lutte contre les toxicomanies ainsi que d’autres dispositions importantes nécessitant un renforcement et souhaite l’examen de  prochaines étapes en rapport avec ce texte de loi. ACP/Kayu