Cuba condamne les manipulations des Etats-Unis sur la politique et le terrorisme

0
691

Kinshasa, 03 juin 2020 (ACP) – Le Cuba a condamné son inclusion à une liste américaine de pays qui ne coopèrent pas pleinement aux efforts antiterroristes, a déclaré mardi le ministère des Affaires étrangères, dénonçant cette démarche comme unilatérale et arbitraire.

« C’est une liste unilatérale et arbitraire, sans soutien international, institutionnel ou sur le terrain », a affirmé le ministère dans un communiqué publié sur son site Internet.

 Le 13 mai, Cuba a été ajouté à cette liste noire par Washington, qui a unilatéralement soutenu que le pays insulaire n’avait pas été certifié pour l’année 2019 en vertu d’une loi américaine sur le contrôle des exportations de défense. C’est la première fois que Cuba n’est pas certifié depuis 2015. Le département d’Etat américain l’a justifié par la présence de négociateurs de l’Armée de libération nationale (ELN), un groupe de guérilla colombien, qui se sont rendus à La Havane en 2017 pour négocier avec le gouvernement de Bogota mais ne sont pas rentrés dans leur pays.

La Maison Blanche a estimé que Cuba avait refusé de renvoyer le groupe de négociation de l’ELN en Colombie. Le ministère cubain des Affaires étrangères a qualifié cette justification de « prétexte malhonnête et léger » de la part des Etats-Unis.

Washington avait rompu ses relations diplomatiques avec Cuba en 1961. En 2015, l’administration de l’ex-président Barack Obama a retiré Cuba de la liste des Etats soutenant le terrorisme et les deux pays ont rétabli leurs liens diplomatiques. Cependant, les sanctions américaines contre Cuba n’ont pas été entièrement levées. ACP/Kayu