COVID-19 : la Ministre d’État, en charge de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale auditionné à l’Assemblée Nationale

0
989

Kinshasa, 05 juin 2020(ACP.-La Ministre d’État, Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Néné Nkulu Ilunga, a été auditionné ce jeudi par le Président de la commission socioculturelle de l’Assemblée Nationale, le député national Mondole Esso Libanza. 

Selon la Ministre Néné Nkulu, son audition a été focalisée sur la situation des travailleurs congolais pendant ce moment de la Covid-19. Les députés membres de la commission socioculturelle voudront savoir comment les employeurs devraient traiter leurs travailleurs.  

« Il était impérieux d’auditionner la Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, parce qu’il y a beaucoup de sérieux problèmes d’emplois et nos compatriotes qui ont perdu leur travail pendant ce moment de la pandémie à Covid-19. Qu’ils sont en congé technique d’autres ont été silencieusement licencié, malgré les instructions du gouvernement en la matière », a indiqué pour la part président de la commission socioculturelle, le député Mondole Esso Libanza. 

« C’est pourquoi nous avons décidé en commission d’inviter en audition Madame la Ministre de l’Emploi Travail et Prévoyance sociale, pour qu’elle vienne nous expliquer quelles sont les dispositions qu’elle a prises dans son secteur pour  sécuriser l’emploi pendant cette période de maladie », a-t-il renchérit. 

Pour le député Mondole Esso Libanza, la Ministre devrait préciser après cette pandémie notamment voir quelles sont les perspectives du gouvernement en matière du chômage est l’emploi. « Comme vous constatez beaucoup de populations sont dans la rue sans emploi. Même ceux qui terminent les études il y a pas de travail. Donc nous avions auditionné Madame la Ministre pour tous ces questionnements afin que le gouvernement puisse être visionnaire dans la prévoyance », a-t-il conclu. 

Pour rappel, la même commission a également auditionné le Ministre de l’EPST. Cette fois sur la reprise probable des cours dans les écoles congolaises après leur suspension liée à la pandémie de Covid-19. ACP/Kayu