Ituri: vers la mise sur pied d’un cadre de concertation entre le gouvernement provincial et la SOKIMO

0
1434

Bunia, 05 juin 2020 (ACP).- Un cadre de concertation devra être mis
sur pied dans un bref délai entre le gouvernement provincial et la Société minière de Kilo-Moto (SOKIMO), a appris l’ACP.

C’est l’objet de la rencontre voulue par le gouverneur Jean Bamanisa Saidi avec les responsables de la SOKIMO sur la mise au point liée respectivement à l’exploitation minière à Mungbwalu et la fourniture de l’électricité par cette société dans la ville de Bunia et ses environs.

Selon le chef de l’exécutif provincial, la SOKIMO devra mettre la main dans la poche pour la reconstruction de la province, car l’électricité
étant un des facteurs clés pour le développement de cette dernière.

Pour Jean BamanisaSaidi, la sous-traitance pratiquée par la SOKIMO jusqu’à ce jour est à la base du désordre en Ituri, car, indique-t-il,
les personnes désignées pour cette activité n’ont jamais été répertoriées, et par ricochet ne payent pas les taxes et les impôts pour aider  l’administration à fonctionner ; aussi la traçabilité des matières précieuses exploitées échappe aux services étatiques.

Par ailleurs, l’autorité provinciale a fait savoir qu’aucun effort n’a été fait depuis un an, raison pour laquelle la SOKIMO devra donner la liste reprenant tous les contrats d’exploitation minière, sachant que plusieurs carrés miniers dont dispose cette société doivent être aussi bénéfiques pour le développement de la province selon les instructions du chef de l’Etat en cette matière, car, la SOKIMO étant une entreprise clé pour la province, a-t-elle martelé.

En substance, il a été conclu qu’à l’issue de cette rencontre entre les deux parties, la création d’un cadre de concertation s’impose pour fixer certains points obscurs ; les exploitants miniers doivent être identifiés, et pour l’électricité, un projet de sous-traitance est en vue, rapporte-t-on. ACP/Kayu