L’ONU redoute la constitution des forces d’autodéfense en Ituri

0
431

Kinshasa, 06 juin 2020 (ACP).- La haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme,  Michelle Bachelet,  a  redouté, vendredi,  que  les communautés victimes des attaques de la milice CODECO, essentiellement constituées des membres de l’ethnie  Lendu, ne se constituent  en forces d’autodéfense, dans un  rapport  publié vendredi à Genève. Pour Michelle Bachelet, il existe un risque sérieux que les communautés se sentent obligées de former des groupes d’autodéfense, ce qui exacerberait très probablement une situation déjà désastreuse. Elle affirme que les miliciens s’attaquent principalement aux membres des communautés Hema.

Dans le rapport de son institution, Michelle Bachelet donne des  détails sur la situation sécuritaire

dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu où 1.300 civils ont été tués ,ces 8 derniers mois , soulignant qu’ entre le 1er octobre 2019 et le 31 mai 2020, au moins 531 civils ont été tués par des groupes armés en Ituri, dont

375 depuis mars. Pour le Hautcommissaire aux droits de l’homme de l’ONU, les tueries  à Djugu et Mahagi « pourraient présenter des éléments constitutifs de crimes contre l’humanité » voire de « crime de génocide ». ACP/Kayu