Intensification du contrôle parlementaire à l’Assemblée nationale

0
753

Kinshasa, 08 juin 2020 (ACP).-Les députés nationaux ont intensifié, à quelques jours de la clôture de la session de mars le 15 juin courant, les contrôles parlementaires à l’endroit de plusieurs membres du gouvernement et mandataires des entreprises publiques, , a constaté l’ACP à l’hémicycle.

Ces derniers ont défilé la semaine dernière soit devant la plénière ou différentes commissions de la chambre basse du parlement pour répondre aux préoccupations des élus nationaux sur certaines questions de la vie nationale.

Il s’agit notamment du vice-ministre du Budget, Félix Momat qui a été convoqué devant la Commission économique, financière et contrôle budgétaire pour répondre aux préoccupations des députés au sujet de l’exécution de la loi de finances 2020 au premier trimestre de l’année en cours.

Selon Félix Momat, le budget de l’Etat pour l’exercice 2020 est en pleine exécution en dépit des contraintes des effets dévastateurs liés au Coronavirus. « La gratuité de l’enseignement fait partie des actions amorcées dans le cadre de l’exécution de ce budget », a souligné le vice- ministre du Budget.

La Commission Suivi et évaluation a aussi auditionné le directeur général de la SNEL sur notamment des dispositions prises par cette société pour assurer l’approvisionnement des ménages et des centres de santé en électricité en cette période de  COVID-19.

« Nous avons tout mis en œuvre pour que la gratuité du courant électrique en cette période de pandémie soit assurée aux abonnés éligibles. Mais nous avons quelques difficultés. C’est pourquoi nous avons sollicité une compensation de la part du gouvernement pour nous permettre de bien assurer cette gratuité », a souligné le directeur général de la SNEL qui reviendra le mercredi prochain auprès de cette même commission pour répondre à toutes les préoccupations des élus nationaux.

Le président de cette commission, le député Engbanda a martelé le fait que: « La population qui devrait bénéficier de cette gratuité continue de souffrir, surtout beaucoup de coins du pays sont privés  courant ».

Le directeur  général de la REGIDESO a aussi été auditionné la semaine dernière,  par cette commission dans le cadre de cet exercice parlementaire sur la gestion et la politique de cette société pour le bien-être de la population congolaise. ACP/Kayu