La Stratégie Nationale révisée de lutte contre les VSBG validée par le ministère du Genre

0
1095

Kinshasa, 08 juin 2020 (ACP).- La ministre d’Etat, ministre du Genre, famille et Enfant, Béatrice Lomeya a validé vendredi,  la Stratégie nationale révisée de lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre(SNVSBG), indique un communiqué de ce ministère parvenu samedi à l’ACP. 

Après la validation technique par tous les acteurs concernés , la VSBG vient d’être validée politiquement, a indiqué  Mme Lomeya, soulignant que  cet instrument important pour la lutte contre les violences faites aux femmes est désormais le seul cadre de référence des actions de prévention et de prise en charge des victimes et survivantes des VSBG.

Pour la ministre d’état  Lomeya, il était temps que cet outil important soit validé politiquement après sa validation technique par tous les acteurs concernés qu’elle félicite.

« Le pays dispose désormais d’un cadre de référence pour toutes les actions de prévention et de prise en charge des victimes et des survivantes des VBG. Dès que les conditions sanitaires le permettront,  nous procéderons à sa présentation officielle pour  entamer sa vulgarisation », a dit Beatrice Lomeya Atilite.

Elle a rendu un hommage mérité à tous les acteurs notamment, étatiques, les PTF et la société civile congolaise.

Ce document couronne les efforts entrepris depuis 2015 pour procéder à la Révision de la SNVSBG,  seul cadre de Références en RDC pour réaliser toute action de prévention et de prise en charge des victimes et survivantes des violences basées sur le Genre .

La ministre d’Etat a précisé que cette Stratégie Nationale de lutte contre les Violences sexuelles basées sur le Genre prend en compte les réalités de l’ensemble des provinces du pays et  les autres formes de violences hormis les violences sexuelles, à titre d’exemple,  les violences domestiques, les mariages précoces, la privation des terres aux femmes et le déni d’héritage.

« Ce document détermine les composantes de la lutte, les résultats attendus et les actions à mener pendant 5 ans. Il contient plusieurs dispositions qui rationalisent la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre (VSBG). C’est un cadre de référence des toutes les actions à mener dans la prévention et la prise en charge des victimes et survivantes des VBG.  C’est juste une petite synthèse, après la présentation officielle,  le document sera disponible pour exploitation, vulgarisation et application », a-t-elle conclut.

Mme Lomeya a souhaité  que la journée du 5 juin devienne une date mémorable  pour les activistes des droits des femmes et que la  femme soit un partenaire incontournable du développement en jouissant de tous ses droits. ACP/Kayu