Le développement local : deux opérateurs miniers sur plus de deux cents ont signé et fait approuver leurs cahiers des charges par le gouvernement

0
204

Kinshasa, 09 juin 2020 (ACP)-. Deux opérateurs miniers sur les deux cent vingt de ce secteur  ont signé et fait approuver leurs cahiers des charges auprès du gouvernement provincial de Lualaba, pour le développement local des zones minières, indique le coordinateur du programme Plaidoyer de l’organisation internationale Cordaid en RDC,Fabien Mayani, dans un rapport publié lundi à Kinshasa.

Le rapport rédigé pendant la période allant du mois de novembre 2019 à mai 2020 a relevé également que les 220 opérateurs miniers représentent 750 détenteurs des titres miniers disséminés dans sept provinces.

Le coordonnateur Fabien Mayani a précisé que l’autorité provinciale du Lualaba a initié certaines mesures pour emmener les autres titulaires à signer  et de valider leurs cahiers de charges, dont une dizaine d’entre eux se trouvent  actuellement dans le processus de négociation avec les communautés ou d’instruction de leurs cahiers des charges par la commission permanente dans le Lualaba.

<<Les revenus des mines ne profitent pas aux communautés locales contrairement aux dispositions du code minier révisé>>, a-t-il déclaré.

Selon ce code, le développement des communautés locales a été l’un des principaux objectifs pour corriger les déséquilibres entre l’accroissement sponentiel de la production minière et la pauvreté des populations dans la zone d’exploitation.

Cependant, la source souligne que l’application du code minier révisé connait une lanteur quant à l’adoption des cahiers des charges, l’absence d’un organisme spécialisé au niveau local pour assurer la gestion de la dotation de 0,3% par les entreprises minières pour le financement du développement communautaire notamment, la construction des écoles et hôpitaux.

Pour Cordaid, le gouvernement devra signer un arrêté interministériel des ministres des Mines et des Affaires sociales portant sur l’approbation du <<Manuel des procédures relatives au fonctionnement des organismes chargés de gérer la dotation et  s’assurer que le fonds résultants de la redevance minière financent exclusivement les projets de développement socioéconomique.

Pour rappel,le Cordaid est un partenaire du gouvernement congolaise qui a participé activement dans la révision et la mise en œuvre du code minier. ACP/Kayu