La FONEL lance une session de formation sur la culture et l’utilisation de l’artemisia

0
798

Kinshasa, 10 juin 2020 (ACP).- La Fondation Elaeïs (FONEL) en partenariat avec  » la Maison de l’Artemisia en RDC  » a lancé dimanche à son siège,  au quartier Livulu, dans la commune de Lemba, une session de formation de deux jours visant à vulgariser la culture et l’utilisation de la plante de l’Artémisia, en marge de la campagne de
sensibilisation de lutte contre le paludisme « Zéro palu » et  « Stop COVID-19 » en RDC.

Pour le Coordonnateur de cette structure, Willy Kabeya, cette session a pour  objectif principal d’aider les populations à se prendre en charge pendant et après cette période de crise sanitaire mondiale en cultivant dans chaque ménage cette plante d’importance capitale parce qu’elle guérit non seulement la malaria dont le taux de morbidité est
en augmentation dans le pays mais aussi et surtout parce qu’elle contient plusieurs molécules à l’instar de l’artemisinine qui aide à renforcer le système immunitaire de chaque individu contre plusieurs maladies virales.

Il a, à cet effet souligné l’intérêt que porte la FONEL à cette session qui consiste à prévenir et  à apprendre à la population comment se soigner dans les communautés en cas de maladie d’une part, et d’autre part, développer cette industrie d’Artemisia à travers les projets pour qu’il y ait abondance de la production locale ainsi que
d’initier les coopératives et accroître les réseaux de l’artemisia en RDC.

Une équipe de suivi pour matérialiser les recommandations

M. Auguy Kande Nkinda, président de l’équipe de suivi, a fait savoir que la FONEL a prévu, après cette formation, une équipe de suivi pour matérialiser les recommandations.

Pour lui, la Fondation Elaeïs reste ouverte pour intervenir au niveau des propositions des projets bancables, des coopératives et entrepreneuriats afin que leurs desiderata soient concrétisés à partir de la semence, de la production écologique, de l’empaquetage et de la vente de cette tisane dans le respect des normes écologiques, en
valorisant son accessibilité à toutes les couches de la société.

Les visionnaires de cette structure dont le couple Auguy Kande Nkinda président et Edith Méta Mwa Mbuyi vice- présidente, ont signalé que cette première série de formations a été lancée depuis le 30 mai dernier pour sensibiliser et encourager la culture de l’Artemisia, une plante dont la tisane guérit du Palu, du Covid-19 et tant d’autres maladies dans le souci de sauver  des vies et surtout les populations
qui n’ont pas les moyen de bénéficier d’une prise en charge sanitaire de planter l’Artemisia dans leurs parcelles.

Le gouvernement appelé à officialiser l’utilisation de l’artemisia

Mme Méta a pour sa part, appelé le gouvernement congolais à officialiser l’utilisation de la tisane de l’artemisia pour une éradication complète du paludisme et celle du Coronavirus.

« Il est temps que la RDC et l’Afrique prennent leurs destins en main si et seulement si elles veulent relever les défis dus à cette pandémie et renaître pour changer le fichier mental qui empêche son épanouissement  et son développement », a-t-elle souligné avant d’ajouter : «  Il est temps de s’adapter durant cette dure épreuve due à la COVID-19 et se préparer à affronter l’après COVID-19 car gérer c’est prévoir », dit-on.

Créée en 2003, la Fondation Elaeïs a pour objectifs notamment,  le développement durable, la formation, l’encadrement de la jeunesse et la  promotion du genre ainsi que  la lutte contre les antivaleurs y compris les violences.  L’on note également la promotion de l’agriculture et l’élevage pour lutter contre la faim la protection de
l’environnement dans la lutte contre le  réchauffement climatique.   ACP/Kayu