UNFPA équipe 70 maternités à Kinshasa et dans les provinces contre la COVID-19

0
482

Kinshasa, 10 juin 2020 (ACP).- Le Bureau-pays du Fonds des Nations
Unies pour la Population en République Démocratique du Congo (RDC), a lancé depuis le 1 juin une nouvelle croisade pour équiper 60 maternités de Kinshasa et 10 autres des provinces affectées, des matériels de protection contre la propagation de la pandémie de Coronavirus, indique un communiqué parvenu lundi à l’ACP.

Selon le communiqué à travers cette action, l’UNFPA met à la disposition des sages-femmes, infirmiers, anesthésistes et médecins, des matériels de protection et de contrôle des infections (PCI) dans 70 maternités très fréquentées par la population et à haut risque de contamination aussi bien pour le  personnel de santé que pour des
femmes enceintes et les nouveau-nés.

« Nos maternités doivent être suffisamment épargnées du COVID-19 afin que les femmes ne meurent en donnant la vie et le personnel soignant au premier rang de la lutte soient bien protégé contre la pandémie », a déclaré au personnel soignant de l’HGR de N’Djili, le représentant de l’UNFPA en RDC, Dr Sennen Hounton.

Cet appui qui a commencé le 1er juin a déjà couverts 25 maternités de la ville-province de Kinshasa. Il fait suite à la   formation récente de 120 sages-femmes en prévention et contrôle de l’infection (PCI), organisée en collaboration avec le gouvernement, la commission PCI du CMR-Covid-19, l’OMS, SCOSAF.

Par cette croisade, l’UNFPA fournit aux  formations sanitaires identifiées de thermomètres frontaux à infrarouge, de combinaisons de protection avec capuche, des masques chirurgicaux et des équipements réutilisables comme les tabliers de protection en PVC, les lunettes de protection rigides, des gants mais aussi des kits lave-mains, du savon, la solution hydro alcoolique entre autres.

L’UNFPA dote aussi lesdites formations sanitaires et leurs espaces publics de kits de désinfections tout en réservant des kits de dignité aux personnes vulnérables touchées par la maladie.

Cette opération qui mobilise plus de 308,700 USD a pour objectif de protéger la force de travail des prestataires de soins, renforcer la    confiance des usagers sur le caractère sein des maternités et d’assurer que nul ne meurt en voulant donner la vie ou en aidant les femmes à donner la vie.

L’UNFPA s’implique dans la prévention des VBG en RDC, note le même communiqué, l’UNFPA s’est engagé dans la lutte contre le COVID-19 en s’impliquant dans la promotion de la biosécurité, de la prévention, de la prise en charge psycho-sociale
des survivants aux violences basées sur le genre (VBG) et dans la recherche des impacts réciproques du Coronavirus et de la grossesse.

L’UNFPA est l’une des premières agences du Système des Nations Unies au Congo à réagir dès l’apparition du tout premier cas en dotant le gouvernement, à travers son partenariat avec le Canada et la Fondation de la Distinguée Première Dame de la République, de deux ambulances médicalisées.

Bien que les effets néfastes de COVID-19 sur les femmes enceintes, femmes allaitantes, femmes et filles en âge de procréer soient peu connus, les changements physiques et sur le système immunitaire qui surviennent pendant la grossesse sont bien documentés et constituent des facteurs de vulnérabilité.

Les suites maternelles et néonatales défavorables sont incertaines et surtout limitées à l’infection pendant le troisième trimestre de grossesse avec des cas de rupture
prématurée de membranes, détresse fœtale et accouchement prématuré.

Les femmes enceintes avec des maladies respiratoires doivent être traitées en toute priorité et avec rigueur due au risque élevé de suite obstétricale défavorable et les unités. Les   services de soins prénatals, néonatals et maternels doivent être séparés des cas identifiés de COVID-19.

Les grossesses et accouchements sans risque dépendent de systèmes de santé fonctionnelle avec un strict respect des précautions contre les infections. Les unités de soins prénatals, néonatals et maternels doivent être séparées des unités traitant des cas de COVID-19. Ceci permet à l’UNFPA de se rapprocher de son ambition à savoir éliminer tous les décès maternels évitables, et réaliser l’objectif de zéro transmission du COVID-19 dans les maternités.  ACP/ Kayu