Le caucus des députés de Tanganyika préoccupé par l’incursion de l’armée zambienne à Moba

0
278

Kinshasa, 11 juin 2020 (ACP).- La ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, a échangé mercredi en son cabinet de travail, avec le caucus  de députés de la province du Tanganyika, sur la question de l’incursion de l’armée zambienne dans le territoire de Moba en RDC.

« Cette question d’incursion de l’armée zambienne est préoccupante, nos populations sont en brousse, l’armée zambienne est en train de faire le recensement de la population. Et les populations  qui sont recensées ne savent plus revenir de l’autre côté, elles sont gardées du côté zambien », a révélé le député national, Martin Kabwelulu, chef de la délégation, qui a remis à Mme Tumba Nzeza un mémo contenant leurs préoccupations.

« Je suis venu avec ma délégation auprès du ministre des Affaires étrangères pour avoir la réponse à la source », a-t-il dit.

Selon Martin Kabwelulu, la ministre des Affaires étrangères leur a expliqué  les démarches entreprises par la RDC auprès des autorités zambiennes,  lesquelles démarches sont appuyées par le Président du Congo/Brazzaville, Denis Sassou Ngesso, et par le Président  zimbabwéen et  également par la SADC.

« Selon Mme la ministre, ce sont les démarches, qui vont aboutir à des réponses de règlement diplomatique « , a indiqué le député Kabwelulu.

Selon lui, le caucus des députés du Tanganyika veut que l’armée zambienne quitte le plus tôt le territoire.

« Nous voulons que l’armée zambienne puisse quitter plus tôt que possible notre territoire puisqu’il y va de la personnalité  même des autorités de la République démocratique du Congo parce que la Constitution est claire là-dessus », a-t-il souligné, avant d’ajouter que « le Président de la République est le garant de l’intégralité de tout le territoire national et qu’on ne peut pas accepter qu’une partie de notre pays soit occupée alors que nous avons une armée, et que nous avons des autorités qui peuvent travailler pour que cette question soit réglée ».

Il a fait savoir que la solution privilégiée  dans les démarches des  pays voisins de la RDC consiste à ce que la diplomatie puisse transcender d’autres solutions, et que l’armée zambienne puisse quitter sans qu’il y ait échange des coups de feux.

«  Pour nous,  autant que les deux armées s’affrontent pour que la solution soit trouvée. On ne peut pas accepter que nos populations restent trop longtemps en brousse et qu’elles ne savent à quel  Saint se vouer. Nous ne pouvons pas supporter de telle situation », a souligné le député Kabwelulu. Et d’ajouter : » Nous sommes pour n’importe quelle solution, soit diplomatique, soit militaire », a-t-il souligné en substance. ACP/Kayu