Les motivations de l’interdiction de l’intervention des avocats dans les médias relevés au Kongo Central

0
795

Matadi, 11 juin 2020 (ACP).- Le bâtonnier de l’ordre des avocats du barreau du Kongo Central, Mme Alain Mavambu Nsimba Mawete, a relevé, mercredi au cours d’un entretien avec l’ACP à Matadi, des dérapages à la base de l’interdiction aux avocats de son barreau d’intervenir dans les médias sans son autorisation.

Il a fait part du comportement déploré par le conseil de l’ordre de certains avocats qui passent dans les médias audiovisuelles locales et nationales pour des commentaires, interprétations ou divers analyses sur des dossiers en cours d’instruction, rappelant que ce comportement viole les dispositions de l’article 63 du RIC qui impose à l’avocat l’obligation de solliciter une autorisation préalable avant toute intervention dans les médias.

Me Alain Mavambu a  relevé des dérapages constatés spécifiquement au Kongo Central où, a-t-il noté, aussitôt après la publication de l’arrêt rendu le 29 mai dernier par la Cour constitutionnelle sur l’affaire opposant le gouverneur de province à l’Assemblée provinciale, plusieurs avocats ont intervenu pour ou contre une partie.

Aussi, a-t-il ajouté, avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication, plusieurs avocats dérapent, certains s’insultent même à travers les réseaux sociaux.

« En vue de réglementer les choses, des avocats ont été interpellés dans le cadre d’un rappel à l’ordre », a dit le bâtonnier du Kongo Central, qui a rappelé ainsi son rôle de gardien de la loi, soulignant la nécessité de veiller sur la discipline de ses membres.

Face aux dérapages des avocats constatés dans ce cadre à travers le pays, il faut que les bâtonniers essaient de recadrer les choses, a-t-il renchéri.

Me Alain Mavambu a enfin encouragé les avocats de son barreau à se protéger contre la pandémie du coronavirus en respectant les mesures barrières, « en dépit de la conjoncture économique qui dérange tout le monde, y compris les cabinets ». ACP/Kayu