Néné Nkulu préconise le dialogue permanent entre l’employeur et l’employé

0
865

Kinshasa, 11 juin 2020 (ACP).– La ministre d’État, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale, Néné Nkulu Ilunga, a préconisé le dialogue permanent en cette période difficile dominée par la pandémie de Coronavirus, entre l’employeur et l’employé en vue du maintien de l’emploi en RDC.

La ministre d’État Néné Nkulu l’a déclaré mercredi, lors de sa réponse, aux préoccupations et recommandations des députés nationaux, membres de la Commission socioculturelle de l’Assemblée nationale, dans la salle du spectacle du Palais du peuple  sous la présidence de député national Mondole Esso Libanza.

Elle a précisé qu’au cours de cette période de crise due à la COVID-19, il n’y a pas eu  un seul cas de licenciement massif, cependant elle a déploré des pratiques de licenciement dans certaines entreprises déguisées en séparation à l’amiable entre l’employeur et l’employé.

La ministre d’Etat s’est notamment appesantie sur les réalités de l’emploi sérieusement menacé par la crise de la COVID-19, avant d’ajouter que le gouvernement congolais, à travers son ministère, s’est engagé à prendre toutes les mesures nécessaires à la sauvegarde de l’emploi afin de garantir le bien-être du plus grand nombre de Congolais.

Evoquant singulièrement le cas de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), Néné Nkulu a plaidé auprès de l’autorité budgétaire (députés) pour une augmentation conséquente de son budget pour qu’elle soit à même de s’occuper convenablement de ses 39 centres  d’apprentissage disséminés à travers le pays.

A l’issue de l’intervention de la ministre d’Etat axée sur les questions d’éclaircissement et les recommandations aux députés, le président de la Commission socioculturelle, Mondolé Esso Libanza, s’est dit satisfait de réponses données par la ministre auditionnée. Des recommandations permettront d’étoffer le rapport qui sera fait au gouvernement, car la création et la sauvegarde de l’emploi est une affaire de tout le monde, l’emploi étant le déclencheur du développement dans une nation, a-t-il conclu. ACP/Kayu