La ville de Sao Paulo rouvre ses commerces malgré les ravages du Covid-19

0
262

Kinshasa, 12 juin 2020 (ACP).- La ville de Sao Paulo au Brésil, pays
où près de 40 000 personnes sont mortes du coronavirus, a rouvert partiellement ses commerces jeudi, ont indiqué des agences
internationales de presse. D’après ces sources, les règles de distanciation sociale ont rarement été respectées dans cette ville.

Plus de 70 000 morts en Amérique latine et aux Caraïbes, dont près de 40 000 au Brésil, le troisième pays le plus endeuillé au monde. La pandémie de coronavirus a franchi de nouveaux seuils sur le continent américain dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 juin, mais la vie économique brésilienne se déconfine.

Les boutiques ont en effet rouvert, jeudi, à Sao Paulo, la plus grande ville du Brésil. De nombreuses files d’attente se sont formées avant l’ouverture des magasins et la rue 25 de Março, qui regorge de petits commerces populaires, était très fréquentée par la population.

Ces mêmes sources indiquent que la plupart des passants portaient des masques de protection, mais les règles de distanciation sociale étaient rarement respectées, avec des boutiques pleines et des trottoirs densément fréquentés. Les boutiques sont autorisées à ouvrir seulement quatre heures par jour, de 11 h à 15 h, en respectant des règles d’hygiène strictes, comme la distribution de gel hydroalcoolique aux clients.

Les centres commerciaux devraient rouvrir vendredi, veille du Dia dos Namorados, équivalent de la Saint-Valentin au Brésil, sous réserve de la signature d’un accord entre la mairie et les représentants du secteur.

Dans la ville de Sao Paulo, peuplée de 12 millions d’habitants, l’occupation des lits de soins intensifs est de 67 %. Mais l’État de Sao Paulo, qui compte 46 millions d’habitants et un territoire équivalent à la moitié de la France, a recensé mercredi 340 morts lors des dernières 24 heures, un record, pour un total frôlant les 10 000 décès. Par ailleurs, de nombreux spécialistes considèrent la réouverture des commerces comme précipitée, alors que les courbes de la pandémie sont encore en pleine ascension. Depuis le début de la pandémie, le président d’extrême droite Jair Bolsonaro n’a cessé de demander la reprise des activités économiques, appelant les patrons à mener une « guerre » contre les gouverneurs des États ayant pris des mesures de confinement. ACP /Kayu