Audition à l’Assemblée nationale du ministre Luhaka sur l’existence des établissements fictifs à l’ESU

0
499

Kinshasa, 13 juin 2020(ACP).- Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire(ESU), Thomas  Luhaka Losendjola a éclairé, jeudi, les députés nationaux sur l’existence des établissements fictifs et la pléthore du personnel à l’ESU, lors de son audition à la Commission socioculturelle de l’Assemblée nationale.

Selon un communiqué du cabinet du ministre de l’ESU parvenu vendredi à l’ACP, Thomas Luhaka a répondu à plus de 45 préoccupations coulées sous forme de questions parmi lesquelles l’état des lieux de ce secteur pendant la période de la pandémie de la Covid-19, la reprise des enseignements dans ce secteur, l’application de la loi-cadre portant organisation de l’enseignement national dans sa disposition des élections des recteurs et des directeurs généraux des établissements de l’ESU, etc.

Le ministre de l’ESU a fait savoir que l’ombre de l’année académique blanche ne peut, en aucun cas, planer sur l’année académique 2019-2020.

Il a indiqué  aux élus du peuple que les services de son secteur sont entrain de faire un travail de réaménagement des programmes des cours soulignant qu’au niveau du gouvernement central, un travail de mise en place des mesures barrières pour la protection des étudiants se fait .

La réouverture des universités et des instituts supérieurs dépend du Président de la République, a affirmé le ministre Luhaka. ACP/Kayu