Covid-19 : l’UNFPA s’apprête à dévoiler les clips de la campagne jeunes talents congolais

0
178

Kinshasa, 15 juin 2020 (ACP)-.Le fonds de Nations unies pour la population (UNFPA) a indiqué vendredi, lors de la deuxième réunion virtuelle avec les différents médias en rapport avec le concours : Jeunes talents congolais contre la Covid-19, qu’il s’apprêtait à dévoiler les clips et les vidéos retenues de la campagne de ce concours.

Selon le représentant pays de l’UNFPA, Sennen Hounton, plus de 50.000 jeunes ont été touchés sur les réseaux sociaux, 58 artistes se sont inscrits à ce concours, 48 œuvres analysées par le comité de validation technique, 11 clips vidéos présélectionnées, et 10 sont actuellement en attente. La mise en ligne de ces vidéos a débuté le samedi, a-t-il indique.

S’agissant du vote de ce concours qui se poursuit jusqu’au 20 juin prochain, 50 %  des voix seront celles du public et 50 %  celles du jury. 20 artistes vont être primés  par ordre de 5 à 2000 USD, 5 à 1500 USD, 10 à 1000 USD selon la qualité du message et le nombre de vote, a précise Sennen Hounton.

Le représentant pays de l’UNFPA, Sennen Hounton, l’ambassadeur du Canada Nicolas Simard, et le président du groupe des ambassadeurs Francophones de la RDC, Kathryn Brahy et Nefertiti Tshibanda, respectivement déléguées générales Wallonie-Bruxelles et à la Francophonie ainsi que le Pr Lukama de l’Académie des Beaux-arts ont pris part à cette réunion virtuelle.

Clôture de formation des membres du call center sur la prise en charge des victimes des violences sexuelles à distance

Au cours de la même journée, l’UNFPA et le ministère du Genre, famille et enfant ont clôturé la formation des membres du call center sur la prise en charge des victimes des violences sexuelles à distance à Kinshasa. 

Les membres des ONGs, les psychologues, les acteurs et assistants sociaux et quelques membres du bureau de la conseillère du Chef de l’Etat en matière des violences sexuelles ont participé à cette formation qui a duré trois jours. 

« L’étape après cette formation, c’est les contacts avec différentes compagnies de téléphonies mobiles en RDC pour faire en sorte que la ligne 122 redevienne opérationnelle. Il y a des démarches techniques à faire entre le call center et différentes institutions », a précisé la spécialiste des programmes VBG à l’UNFPA, Mireille Ikoli.

L’éducateur spécialisé et travailleur social au sein de la structure pont d’entraide pour la chaîne de solidarité, Vese Pindi, a fait savoir que : « Durant trois jours, nous avons été renforcé en différentes thématiques pour une réponse optimale aux besoins des survivant(e)s des VBG. Nous avons appris les diverses techniques de communication, les différentes formes de violences, les principes pour pouvoir jouer notre rôle des membres du call center ». ACP/Kayu