RENOI-RDC: lancement prochain d’une enquête à l’impact de la Covid-19 sur les ménages, l’exploitation illégale du bois

0
781

Kinshasa 15 juin 2020 (ACP)– Le Réseau national de l’observation indépendante (RENOI/RDC), procédera la semaine en cours, au lancement d’une enquête sur la sensibilisation des communautés locales et des peuples autochtones, à l’impact de la covid-19 sur les ménages et l’exploitation illégale du bois d’œuvre ainsi que sur le trafic de la faune sauvage.

Selon un document parvenu samedi à l’ACP, seules villes de Kinshasa, Kisangani, Nyoki, Mbandaka et Goma sont concernées par cette enquête.

Cette activité, précise la même source, est financée par l’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Union européenne (UE). Elle s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui aux communautés locales et peuples autochtones dans la lutte contre la propagation de la pandémie de la covid-19 en République démocratique du Congo (RDC).

Au cours de la réunion à cet effet à Kinshasa à l’intention des acteurs de la société civile membres du RENOI, Mme Afy Malungu du réseau des communicateurs pour l’environnement, a présenté le document traçant l’attitude que devra afficher l’enquêteur auprès de l’enquêté  sur le terrain à savoir dans les marchés et les ports de vente de bois et de production artisanale. A Kinshasa a-t-elle précisé, l’enquête sera effectuée à Kinkole dans la commune de la N’sele et à Maluku.

Pour sa part, le coordonnatrice de l’observatoire de la gouvernance forestière (OGF), Essylot Lubala, s’est penché sur l’importance de la sensibilisation de cette pandémie et ses effets négatifs auprès des populations frappées par la pauvreté au plan économique.

Selon lui, l’enquête devra s’appuyer sur l’un des axes prioritaires qui se résume en: information, éducation et communication (IEC). Il s’agit de sensibiliser les vendeurs de bois aux différentes mesures de se protéger et de protéger les autres afin de limiter la propagation de la Covid-19.

Tout en rappelant que la ville de Kinshasa demeure l’épicentre de la pandémie, il a émis des regrets du fait que malgré la courbe ascendante de la propagation de la Covid-19, certaines couches de la population continuent de douter de l’existence de ce virus. Ce comportement est la conséquence, selon lui, de l’insuffisance d’information sur le virus et sur la manière de se protéger. ACP/Kayu