Emmanuel Macron annonce une nette accélération du déconfinement en France

0
539

Kinshasa, 16 juin 2020 (ACP).- Le Président Emmanuel Macron s’est adressé une nouvelle fois aux Français, dimanche, pour annoncer les nouvelles étapes du déconfinement et ses projets pour la suite du quinquennat, ont rapporté lundi des médias étrangers. 

 Ces sources indiquent le Chef de l’Etat français Emmanuel Macron a pris la parole pour la quatrième fois depuis le début de la crise du coronavirus, dimanche 14 juin. Il a annoncé le déconfinement total de la France métropolitaine à partir de lundi.

Excepté Mayotte et la Guyane, l’intégralité du territoire passera en zone verte, une nouvelle étape qui va permettre d’accélérer la reprise, après une première victoire contre le virus. Parmi les annonces attendues, le chef de l’État a indiqué que les crèches, écoles et collèges pourront accueillir à partir du 22 juin tous les enfants et élèves.

Dès lundi, en Île-de-France, les cafés et les restaurants sont autorisés à rouvrir.
Les visites dans les maisons de retraites et les Ehpad seront également autorisées dès lundi. M. Macron a confirmé que le second tour des élections municipales se tiendra bien le 28 juin.

Pour le reste, il faudra toutefois éviter au maximum les rassemblements qui resteront très encadrés.  Sur la reconstruction économique du pays, Emmanuel Macron assure vouloir « tout faire pour éviter au maximum les licenciements ». Il n’a promis aucune hausse des impôts pour financer les dépenses liées à la crise.  Il sied de noter que l’allocution d’Emmanuel Macron a largement fait réagir la classe politique.

« Discours bouffi d’auto-satisfaction, annonçant de manière floue des choses contraires avec ce qu’il a fait depuis 3 ans, des mots volés à d’autres, déconfinement total sauf pour les rassemblements, bref aucune crédibilité », a fustigé Alexis Corbière, de LFI. En revanche, Marlène Schiappa, issue de la majorité présidentielle a apprécié au-delà des enjeux de déconfinement, un vrai beau discours républicain du Président Emmanuel Macron. ACP/Kayu