La Turquie déploie ses forces spéciales contre les rebelles kurdes dans le nord de l’Irak

0
860

Kinshasa, 18 juin 2020 (ACP).- Dans le cadre de l’opération « Griffes du tigre », la Turquie a déployé, mercredi, ses forces spéciales dans le nord de l’Irak, ont rapporté des médias étrangers. Visant les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan, Ankara a invoqué la légitime défense face à la recrudescence récente des attaques contre les commissariats et bases militaires » turcs, ont ajouté ces  sources.

La Turquie a annoncé, mercredi 17 juin, le déploiement de forces spéciales dans le nord de l’Irak, dans le cadre d’une opération terrestre contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) appuyée par son aviation et son artillerie.

« L’opération ‘Griffes du tigre’ a commencé. Nos héros des forces spéciales sont à Haftanin », a déclaré Hulusi Akar, le ministère turc de la Défense, sur Twitter, sans préciser le nombre de militaires déployés. « Nos commandos, qui sont appuyés des hélicoptères de combat et des drones, ont été transportés par nos forces aériennes », a-t-il ajouté.

Le ministère turc de la Défense a justifié le lancement de l’opération par la recrudescence récente des attaques contre nos commissariats et nos bases militaires situés près de la frontière irakienne. Il a ajouté que le  déploiement des militaires avait été précédé d’un intense bombardement d’artillerie. Cette opération risque de créer des frictions entre Ankara et Bagdad, qui a convoqué mardi l’ambassadeur turc pour protester contre des frappes menées par l’aviation turque sur des positions du PKK, en Irak, cette semaine.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères irakien a, lui, dénoncé une violation de la souveraineté de l’Irak. Les raids n’ont pas fait de victime mais ont « terrorisé la population », selon lui. Avant le déclenchement de la dernière opération, la Turquie avait en effet mené des raids aériens dans la nuit de dimanche à lundi à Kandil, Sinjar et Hakurk, des localités du nord de l’Irak.

« Nos commandos, qui sont appuyés des hélicoptères de combat et des drones, ont été transportés par nos forces aériennes », a déclaré le ministère turc de la Défense. Le ministère a par ailleurs affirmé que cette opération avait été lancée en légitime défense, la justifiant par la recrudescence récente des attaques contre nos commissariats et nos bases militaires situés près de la frontière irakienne. ACP/Kayu