Le ministère de l’Agriculture prêt à cultiver le maïs, le manioc, le haricot et le riz sur 33.000 hectares à travers le pays,

0
290

Kinshasa 18 juin 2020 (ACP)- Le ministre de l’agriculture, Jean-Joseph Kasonga Mukuta a affirmé que le gouvernement a réuni les moyens nécessaires permettant à son ministère de cultiver 33 hectares de terres répartis sur six sites à travers le pays.

Il l’a dit à l’issue d’une séance de travail que le Premier ministre Sylvestre Ilunga a présidée à cette fin et à laquelle quelques membres du gouvernement ont participé, a appris l’ACP mercredi d’une source de ce ministère.

 » Nous devons planifier l’après covid-19, compte tenu du fait que plusieurs pays se préparent à ne pas exporter. Nous avons la terre et les hommes, nous devons maintenant chercher les moyens. Nous avons dans un premier temps réuni les moyens pour 33.000 hectares pour cultiver immédiatement le manioc, le riz, le maïs et le haricot  » a déclaré le ministre de l’Agriculture.

Il affirmé entre-temps qu’une grande récolte de riz est en cours en ce moment à Kimpese, dans le Kongo Centrale, où 3.000 tonnes sont décortiquées. 4.000 tonnes de paddy sont prêtes à Nkuni ; à Wangata 800 hectares de  manioc vient d’être plantés et une usine est en train d’être montée.

Selon le ministre Kasonga, en plus de sa propre production, le gouvernement rachète celle des fermiers habitants les environs des sites gouvernementaux  » Le système, c’est produire sur le site, encadrer les fermiers qui sont autour du site sur 50 km à utiliser la même technique que celle que nous utilisons et les permettre au moment de la récolte de bénéficier du rachat total de leur production  » a-t-il ajouté.

L’ autre objectif poursuivi par le gouvernement est de relever le niveau de vie du paysan congolais. A l’heure actuelle, il produit 800 kg de maïs à l’hectare. Il devra arriver à  4.000 kg à l’hectare, a conclu le ministre Kasonga.

Plusieurs membres du gouvernement ont pris part à cette réunion notamment, le vice-premier ministre, ministre du Budget ; la Vice-premier ministre, ministre du Plan, le ministre des Infrastructures et travaux publics, la ministre de l’Economie
nationale, le ministre de la Pêche et élevage, le ministre du Développement rural, le ministre de l’Industrie et celui des Finances ainsi que le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), rappelle-t-on. ACP/Kayu