Le ministre de l’Intérieur répond aux préoccupations des sénateurs sur l’insécurité en RDC

0
533

Kinshasa, 18 juin 2020(ACP). Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde Malamba a répondu, mercredi,  aux préoccupations exprimées par les sénateurs sur la problématique de l’insécurité grandissante en RDC en général et dans les provinces du Haut-Katanga(Kasumbalesa) et de l’Ituri en particulier, au cours d’une séance plénière sous la direction du président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba.

Le vice-Premier ministre a fait un survol  des questions liées notamment à la sécurité intérieure, l’administration de la police et du territoire, en mettant un accent particulier sur l’insécurité créée par la milice Bakata-Katanga, dans le Haut Katanga et dans la zone frontalière de Kasumbalesa ainsi que sur l’activisme des groupes armés à Béni, en Ituri.

Il a, à ce sujet, fait valoir le non équipement de la police, soutenant que la PNC, conçue pour éradiquer la criminalité urbaine et péri urbaine, éprouve quelques difficultés pour bien réaliser sa mission.

« A ce jour, les résultats sont loin de convaincre. Nous sommes engagés à faire, nonobstant les moyens pour rendre service et pourvoir aux besoins des personnes et des biens, d’autant plus que le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a inscrit la sécurité comme priorité des priorités de son mandat », a-t-il soutenu.

Pour la sénatrice Muyumba, auteur de la question orale avec débat, les réponses  du vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur ne sont pas satisfaisantes.

« Je croyais avoir des réponses sur la réouverture des assemblées provinciales. On ne sent pas les résultats de la diplomatie pour résoudre les problèmes des conflits frontaliers, le tableau de la situation sécuritaire étant quasi explosive. Je ne suis pas satisfaite, mais je préfère vous laisser devant votre conscience au lieu de passer à la seconde étape », a-t-elle conclu.

Les sénateurs ont suivi au cours de la même plénière, les réponses du  ministre d’Etat de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST)  aux préoccupations des sénateurs relatives à son secteur.

La question orale avec débat à l’ endroit de ce membre du gouvernement est l’initiative  de la sénatrice Isabelle Kambamba wa Umba. ACP/Kayu