Le CREJ pour des mesures spécifiques en faveur des enfants pendant la période de confinement

0
381

Kinshasa 23 Juin 2020 (ACP).Le Cadre de récupération des enfants et des jeunes (CREJ) ,une ONG d’encadrement de la jeunesse exhorte les pouvoirs publics et les parents  d’enfants à concevoir et mettre rapidement en œuvre des mesures et des stratégies spécifiques destinées à protéger- les enfants contre la contamination à la Covid -19 pendant la période de confinement consécutive à l’état d’urgence.

La coordonnatrice de l’ONG, Pascaline Zamunda qui l’a fait savoir à la presse lundi, au lendemain de la célébration le 16 juin dernier de la journée de l’Enfant africain a indiqué que l’absence de ces mesures expose les enfants et les jeunes , considérés comme des personnes fragiles et vulnérables à une contamination certaine, notamment à la Covid-19 qui attaque aussi cette tranche d’âge , contrairement à une certaine rumeur . Elle a déploré qu’actuellement nombreux enfants se sentant abandonnés s’adonnent aux loisirs malsains et dangereux.

S’agissant des stratégies et mesures spécifiques, Pascaline Zamunda interpelle notamment le gouvernement à instruire les responsables des medias audiovisuels publics et privés à renforcer dans la grille de programme des émissions éducatives particulièrement l’Education à la vie qui apporte la triple notion de savoir être , savoir vivre et savoir-faire au lieu de diffuser à la longueur de journée celles sur les jeux et autres divertissements .

Elle a affirmé qu’à travers l’Education à la vie, l’enfant apprend à se connaitre et s’informer des règles élémentaires d’hygiène pour se protéger contre les pandémies du genre Covid-19 et également à bien se comporter au sein de la famille. A se sujet, elle a dit avoir fait un constant amer selon lequel, le confinement avec toutes ses conséquences dont le rapprochement prolongé entraine même les violences sexuelles prohibées au sein de la famille, généralement entre les enfants et leurs ainés directs et indirects. Nombreux cas ont été documentés à son office, a-t-elle noté.

Mme Zamunda a aussi déploré la montée en puissance du banditisme urbain et de la prostitution juvénile du fait du manque des mesures d’un encadrement sein de la jeunesse qui part ce comportement, s’expose facilement à la contamination à la Covid-19. Elle  a enfin salué l’initiative du gouvernement à travers le programme scolaire « OKAPI ECOLE » en partenariat avec l’UNESCO, en insistant sur la présence des parents ou des tuteurs pour orienter l’apprenant. ACP/Kayu