PAPAKIN: construction de 23 centres de transformation pour 100.000 ménages agricoles du Kwilu

0
697

Kinshasa 23 juin 2020 (ACP)- Le Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits maraîchers et vivriers (PAPAKIN) vient de construire 23 (vingt-trois) centres de transformation avec trois bacs de rouissage chacun, 23 (vingt-trois) dépôts, pour les 100.000 (cent mille) ménages agricoles regroupés au sein de 20 (vingt) unions et 03 (trois) Ongd, dans les 03 (trois) territoires de la province du Kwilu, a appris l’ACP lundi de la cellule de communication dudit projet.

La source indique qu’il s’agit de territoires de Bulungu (11 centres), Ngungu (2 centres) et Idiofa (10 centres). Ces infrastructures post- récoltes dont l’enveloppe globale est évaluée à près de 4.000.000 (quatre) USD, constituent une réponse aux doléances  des agriculteurs, relatives aux mauvaises conditions de conservation des produits agricoles qui, selon la source, occasionnent des pertes post-récoltes de 25 à 30%.

La même source précise qu’avec les nouvelles variétés de semences mises à la disposition des agriculteurs telles que le maïs (mudishi) et le manioc (zizila et samsi), le rendement des agriculteurs a sensiblement augmenté.

 A titre d’exemple, pour la variété locale de maïs, la production était de 5.000 (cinq mille) à 7.000 (sept mille) kg/hectares. Par contre, avec la variété (QPM) distribuée par le PAPAKIN, le rendement est passé de 15.000 (quinze mille) à 25.000 (vingt-cinq mille) kg/hectares.

Et pour le manioc, la variété locale donnait 5.000 (cinq mille) à 8.000 (huit mille) kg/hectares, alors que la variété Samsi et Zizila donnent 25.000 (vingt-cinq) à 30.000 (trente mille) kg/hectares.

D’où indique la source, la nécessité d’avoir des dépôts et des centres modernes pour bien conserver, réduire la pénibilité, donner une valeur ajoutée à ces produits agricoles, avec comme conséquence directe, la réduction sensible des pertes post-recoltes, l’augmentation des revenus pour les paysans producteurs et la baisse des prix sur le marché.

La source note que chaque union bénéficie d’un dépôt d’une capacité de 1.000 (mille) tonnes, d’un centre de transformation comprenant un moulin mixte d’une capacité de 6.000 (six mille) kg/heure, une trancheuse-rapeuse pour les micro cossettes de manioc avec une capacité de 1.000 (mille) kg/heure. Par ailleurs, PAPAKIN, dans le cadre de son appui intentionnel, est en train de construire 12 bureaux au profit des inspecteurs territoriaux à l’agriculture, pêche et élevage (ITAPEL), en vue de permettre aux agronomes de l’Etat de travailler dans des bonnes conditions. Il s’agit des trois bureaux pour les territoires et neuf pour les secteurs.
Pour rappel, ce programme est le fruit du gouvernement congolais qui est financé par le Fonds international (FIDA) à travers PAPAKIN. ACP/Kayu