Les acteurs sociopolitiques réagissent différemment à la condamnation de Vital Kamerhe

0
411

Kasumbalesa, 25 Juin 2020(ACP) –  Plusieurs acteurs sociopolitiques du Haut Katanga, ont réagi différemment face à la condamnation de M. Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l’Etat et président de l’UNC contactés par l’ACP.

Pour Me Arment Betu, cadre du FCC la justice a fait son travail. « C’est ça l’État de droit. Il n’y a pas de trahison, l’État des droits concerne tout le monde et non un camp », a-t-il estimé.

De son côté, M. Clément Mitonga, président du cadre de concertation de la société civile de kasumbalesa, a reconnu que les analyses sont émises  dans tous les sens sur ce procès du directeur de cabinet du Chef de l’État. 

« Il ne s’agit pas d’un procès politique comme les autres le disent, encore moins  ou une trahison, mais plutôt d’un État des droits », a-t-il ajouté. Il a encouragé la justice à continuer sur cet élan et à appliquer la même justice sur tous les détourneurs des deniers publics de la République.

Il a, toutefois, admis que les critiques ne peuvent pas manquer, mais le plus important c’est l’État des droits. Il n’est pas admissible que pendant que le pays traverse un moment difficile qu’un groupe des  gens gaspillent des sommes importantes d’argent. Ce procès est un signe avant-coureur de la marche vers l’instauration d’un Etat de droit. Par contre tous les cadres de l’UNC contactés, ont estimé qu’il est très tôt pour une déclaration quelconque. ACP/ Kayu