Déchéance du gouvernement provincial du Kasaï Central

0
972

Kananga, 27 juin 2020 (ACP).- Les députés provinciaux de l’Assemblée du Kasaï Central ont adopté, mercredi, à Kananga, par 18 voix contre 12, la motion de censure initiée contre Martin Kabuya Mulamba Kabitanga, gouverneur de  cette province, entrainant du coup la déchéance de son exécutif conformément à la loi. 

Auparavant, ces élus du peuples ont rejeté, à l’issue d’un débat houleux de près de 5 heures, la demande de report de 7 jours sollicitée, par écrit, par Martin Kabuya Mulamba Kabitanga, pour présenter ses moyens de défense. 

Les députés provinciaux ont qualifié, au cours de la plénière tenue sous la direction du président de cet organe délibérant, Patrice Aimé Sesanga Dja Kasiw Mushilampampa, cette demande d’un refus à sanctionner comme un outrage à l’Assemblée provinciale conformément à son règlement intérieur. 

Outre la mégestion caractérisée de la province, cette motion de censure reproché également à l’autorité provinciale, entre autres, la nomination irrégulière des cadres des entités territoriales décentralisées et des territoires, des menaces de mort à l’endroit de certains députés, etc. 

Les réactions des diverses couches de la population

Réagissant à cette déchéance, Pierrot Mutela Mukendi, membre du cabinet de l’ancien gouverneur du Kasaï Central, a annoncé le recours à la justice pour dénoncer les irrégularités ayant entouré l’adoption de cette motion. 

Pour les milieux administratifs qui ne se sont pas prononcé ouvertement, cette déchéance était un mal nécessaire pour l’avenir du Kasaï Central, tandis que certaines sensibilités politiques se sont déclarées déçue. ACP/Kayu