RDC : la commission PAJ de l’Assemblée nationale appelle la population au calme après des manifestations populaires de mardi

0
356

Kinshasa, 27 juin 2020(ACP)-La Commission Politique Administrative et Juridique (PAJ) de l’Assemblée nationale, sous la présidence du député national Lucain Kasongo, examine les propositions de loi initiées par les deux députés nationaux, Aubin Minaku et Garry Sakata. Ces propositions étant à la base des manifestations populaires depuis mardi à travers le pays, la PAJ appelle la population au calme.

Selon le président de la commission, Lucain Kasongo les travaux de ce vendredi 26 juin 2020 ont consisté à entendre les réponses des auteurs de ces lois par rapport aux préoccupations soulevées par les députés, à examiner la conformité de ces lois à la Constitution pour voir s’il y a une disposition ou article qui énerve les lois de la République. 

Pour le député national, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, membre de cette commission, la chambre basse du Parlement et les commissions travaillent sur base de la Constitution et le Règlement Intérieur. « Jamais nous pouvons faire un travail qui va à l’encontre de ces deux lois. À jamais nous allons arracher l’indépendance de la justice », a-t-il indiqué. 

« La population doit rester calme parce le processus du vote d’une loi ne s’arrête pas à l’Assemblée nationale. Le Sénat doit aussi l’examiner avant de l’envoyer au Président de la République. Je doute beaucoup si le Chef de l’Etat pourra signer une loi qui fâche la Constitution », a-t-il ajouté. 

Au cours de cet examen, les députés nationaux du CACH, suite aux  divergences ont décidé de claquer la porte. «Il est inacceptable que ces projets de lois qui dérangent la sensibilité de l’indépendance de la justice, la population et même nous les députés qui représentent notamment population comme eux, puissent être examinés, alors qu’il y a d’autres propositions de lois qui traînent depuis une année déjà sans examen », s’est plaint le député CACH Tony Mwaba. ACP/Kayu