Pour plus d’engagement à pérenniser de bonnes pratiques dans la lutte contre la MVE au Nord-Kivu

0
87
16 January 2019 - Beni, Democratic Republic of Congo. Health workers monitors the health of a patient through the quarantine transparent cube, that allows health workers and family to see the patient from the outside, at the Ebola Treatment Center. Deployed in record time since last August by the association ALIMA (The Alliance for International Medical Action), in partnership with the World Health Organization (WHO) and the Congolese government, these mobile units with transparent walls are an innovation in the fight against Ebola. "Their external arms attached to the walls allow the caregiver to administer some care without entering the cube and they also have the advantage of allowing families to communicate with patients without risk of contamination," says Jacques Etienne, the manager at ALIMA of the Ebola Treatment Center..

Goma, 29 juin 2020 (ACP).-Le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly NzanzuKasivita, a, dans un message prononcé à l’occasion de la déclaration de la fin de l’épidémie de la maladie à virus Ebola(MVE),  appelé toutes les parties prenantes à s’engager une fois de plus dans le renforcement du système de santé, l’encadrement des vainqueurs d’Ebola, la pérennisation des bonnes pratiques acquises au cours de l’évolution  de cette épidémie afin de vaincre aussi la Covid-19.

Le Chef de l’exécutif provincial au Nord-Kivu qui se référait à la déclaration du ministre de la Santé faite jeudi dernier à Kinshasa, a rassuré la population sur la fin de l’épidémie  sur toute l’étendue de sa juridiction, exprimant sa gratitude à toutes les parties ayant contribué à éradiquer la  maladie.

 Carly NzanzuKasivita  a soutenu que ce résultat  n’aurait été possible sans l’engagement et le dévouement des communautés, des prestataires de soins et des experts pour  avoir donné le meilleur d’eux-mêmes en servant les  communautés.

« Je tiens également à remercier nos amis et partenaires qui se sont spontanément alignés sur les priorités du gouvernement national et provincial et qui ont travaillé en étroite collaboration avec nos experts et cadres provinciaux de la division de la santé », a-t-il dit, exprimant par ailleurs toute sa reconnaissance  à la population du Nord-Kivu qui, malgré toutes les péripéties propres au contexte du milieu et de la maladie elle-même, n’a pas abdiqué ».

                    L’histoire de la MVE au Nord-Kivu remonte en 2018

En date du 1er  août 2018, la République démocratique du Congo a enregistré sa 10ème épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE) parue dans la zone de santé de Mabalako, aire de santé de Mangina dans la province du Nord-Kivu en  territoire de Beni.
Quatre territoires sur les six que compte le Nord-Kivu, toutes les trois grandes villes (Goma, Butembo et Beni) et 19 de 34 zones de santé, ont été affectées, causant au total 2928 cas et 2000 décès contre 928 guéris.

Le dernier cas confirmé de la maladie à virus Ebola étant sorti guéri au centre de traitement  de Beni en date du 14 mai 2020, il a fallu attendre 42 jours d’observation après le dernier test négatif du dernier cas confirmé pour déclarer la maladie vaincue en conformité avec le Règlement Sanitaire International (RSI).

         Appel à la prudence maximale  contre la résurgence de la MVE

L’évêque du diocèse de Butembo-Beni, Mgr  Melchisédech  PalukuSikuli, a appelé à la prudence maximale contre la résurgence de la maladie à virus Ebola déclarée dans la province du Nord-Kivu par les autorités sanitaires  du pays.

A l’en croire, l’épidémie   a été la plus longue, la plus complexe ainsi que la  meurtrière que le  pays ait connu dans son histoire.

Le prélat catholique a déploré le fait que cette épidémie a touché 29 zones de santé dont la plupart sont du diocèse de Bembo-Beni,  causant la mort de 2.277 personnes.
avec 1.171 guérisons.

Par ailleurs, Edgar Mateso, vice-président provincial de la coordination de la société civile et forces vives du Nord Kivu s’est réjoui  de la modeste  contribution  de cette structure citoyenne  dans la lutte contre Ebola au sein de la communauté.  Il  a fallu une forte mobilisation sociale pour qu’elle s’approprie les interventions en jouant exactement son rôle pour cette fin. ACP/Kayu