Six migrants morts au large de la Libye et 93 secourus, selon l’OIM

0
110

Kinshasa, 29 juin 2020 (ACP).- Six migrants sont morts et 93 ont été secourus au large de la Libye où ils tentaient de traverser la Méditerranée vers les côtes européennes, a indiqué samedi un communiqué de l’organisation internationale pour les migrations (OIM) se basant sur le témoignage de survivants repris dimanche par des agences internationales de presse.

Les survivants ont été ramenés dans la nuit de vendredi à samedi au port de Khoms, ville située à 120 km à l’ouest de Tripoli.  “Parmi eux une femme qui a donné naissance à son bébé sur le bateau pneumatique”, a indiqué le bureau de l’OIM en Libye
sur son compte Twitter. Selon des témoignages de migrants, six personnes ont péri pendant le voyage, a indiqué l’OIM sans donner plus de détails.

Pays plongé dans le chaos depuis 2011 avec des luttes depouvoir et des violences persistantes, la Libye reste un important point de transit pour les migrants voulant rejoindre l’Europe.

Les ONG humanitaires critiquent le renvoi systématique en Libye de migrants interceptés en Méditerranée où ils sont retenus dans des camps surpeuplés, régulièrement décrits par les ONG comme des zones de non-droit.

Mais cette fois, ils ont tous été relâchés après leur débarquement, a assuré samedi l’OIM. Au large de la Libye, les ONG sont souvent devancées par la marine libyenne qui s’empresse d’embarquer les migrants pour les ramener en Libye. 

 “Nous étions à environ une heure et demie” de l’embarcation en détresse, lorsque les garde-côtes libyens sont intervenus, a précisé samedi, Nicholas Romaniuk, coordinateur des opérations de sauvetage à bord de l’Océan Viking, navire humanitaire de SOS Méditerranée.

“Il n’y a pas de coordination, pas de partage d’informations pour les opérations de sauvetage. Nous parlons de personnes qui seraient en train de mourir, un nouveau-né à bord. C’est une honte absolue”, a ajouté M. Romaniuk.

Après trois mois d’inactivité à Marseille, son port d’attache, pour cause de coronavirus, l’Océan Viking a repris ses opérations lundi sur fond d’explosion des traversées ces derniers mois (+150% depuis la Libye entre janvier et fin mai, comparé à la même période l’an dernier, selon l’ONU). Plusieurs milliers de migrants bloqués en Libye
sont en difficulté depuis le déclenchement en avril 2019 de l’offensive de l’homme fort de l’Est libyen, Khalifa Haftar qui a tenté de prendre Tripoli, siège du Gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par l’ONU. Leurs conditions ont empiré avec la pandémie de la Covid-19 dans ce pays en guerre. ACP/Kayu