Covid 19 : « Etoile du Sud » plaide pour la sensibilisation de la femme

0
237

Kinshasa, 1er  juillet 2020 (ACP).-Les membres de l’ONG «  Etoile du Sud » (EDS) ont plaidé, lundi,  dans un mémorandum déposé auprès du bourgmestre  de la commune de Kintambo, Mme FatousInona et du médecin chef de zone de santé de  cette   municipalité, Frida Mbuse, pour l’intensification de la campagne de sensibilisation de la femme afin de freiner la propagation de la COVID-19.

Dans  leur memo, les membres de  l’EDS ont  stigmatisé  un   relâchement dans le comportement de la population concernant les principales mesures barrières édictées par les autorités pour briser la chaine de contamination de la pandémie.

Selon le chargé de communication de l’EDS, Roger Manzekele,  le plaidoyer  est particulièrement axé sur la sensibilisation de la femme, car celle-ci est la plus exposée sur le terrain, en cette période où l’on enregistre chaque jour, plus de 100  nouveaux cas de personnes contaminées dans la ville de Kinshasa qui est l’épicentre de la pandémie.

« La femme peut être la porte d’entrée de la COVID-19  en cette période de confinement  où beaucoup d’activités sont aux arrêts ; c’est elle qui doit sortir pour subvenir aux besoins vitaux de la famille. Elle est au marché, aux arrêts de bus, au port, sur les artères principales de la ville, des endroits où fourmillent des personnes foulant aux pieds toutes les mesures barrières. A son retour au foyer, une fois contaminée, elle peut transmettre le virus à son mari et éventuellement aux enfants »a-t-il expliqué.

M. Manzekele a, en  outre, expliqué  que le document  révèle également  les mesures d’accompagnement et de dépistage à grande échelle en misant sur les stratégies de trois T : à savoir tracer les cas par un dépistage systématique, tester les cas suspects le plus rapidement possible et traiter les personnes testées positives dans des centres spécialisés pour une meilleure prise en charge.

 « Nous interpellons les autorités  pour    renforcer les équipes  des relais  communautaires et multiplier  les  émissions à la radio  et à la télévision  sur les mesures d’accompagnement auprès de la population résidant dans les quartiers les plus vulnérables de  Lubudi et Nganda, dans la commune de Kintambo, avec une forte densité », a-t- ajouté Manzeke.

Créée en 2005 et basée au quartier de la Funa, dans la commune de Limete, l’ONG  « Etoile du Sud » est une structure  qui lutte pour  l’accessibilité de toutes les couches de la population aux soins de santé et  l’auto-prise en charge des populations par la sensibilisation, l’organisation et la  mobilisation à travers une participation communautaire. ACP/Kayu