Deconfinemment de Gombe : Tenge te Litho rappel le strict respect des mesures sanitaires

0
80

Kinshasa, 1er  juillet 2020 (ACP).-Le ministre provincial de l’Environnement, tourisme et aménagement de la ville de Kinshasa, Didier Tenge te Litho, a rappelé, lundi, dans une note circulaire, aux kinois le respect strict des mesures sanitaires pour limiter la contamination de la pandémie du Coronavirus, à la suite du deconfinemment de la commune de Gombe.

Selon ce dernier, les secteurs autorisés à rouvrir doivent appliquer un certain nombre d’engagement en vue de préserver la santé de la population kinoise.

Le ministre Tenge te Litho a voulu par cette note signifié aux kinois, aux établissements ou secteurs ouverts que le deconfinement est dû à la confiance faite par les autorités publiques aux opérateurs économiques. Laquelle confiance implique un certain nombre des dispositions pratiques à savoir : la désinfection des lieux avant l’ouverture, l’application stricte de l’arrêté du gouverneur de la ville de Kinshasa portant application des mesures relatives à la riposte contre la Covid-19.

S’agissant de la désinfection des lieux, point saillant de la circulaire, il a recommandé aux opérateurs du secteur de désinfection, désinsectisation, dératisation et désodorisation (4D) à obtenir ou à renouveler leur agrément auprès des Coordinations urbaines de l’environnement et développement durable de leurs ressorts conformément à l’article 88 de l’Edit N°003 du 9 septembre 2013 relatif à l’assainissement et à la protection de l’environnement de la ville de Kinshasa moyennant paiement des frais administratifs y relatifs.

Le ministre Tenge te Litho a fait savoir que l’objectif est d’assurer la traçabilité des opérations (4D) qui commandent un contrôle et un suivi adéquat des services techniques attitrés pour la certification des produits qui ne doivent pas êtres manipulés par des mains inexpertes.

Ces opérations seront faites selon une fréquence mensuelle auprès des opérateurs économiques et des autres prestataires des services afin de contribuer à la lutte anti-vectorielle et de maintenir sain le milieu de travail, a-t-il dit.

Il faut noter que la note circulaire énumère les activités autorisées à rouvrir, dont les magasins, les administrations publiques, les établissements publics, les services publics, les Ambassades et les représentations diplomatiques, les cabinets ministériels, les sociétés commerciales et industries, les banques et les entreprises de télécommunication, les magasins, les sièges sociaux, les restaurants et cafés. ACP/Kayu