Les pays africains appelés à formaliser le secteur artisanal du diamant pour combattre le commerce illicite

0
745

Kinshasa, 1er  juillet 2020 (ACP).-La coalition de la société civile du processus Kimberley(KPCSC) a appelé 7 pays africains parmi lesquels, la République démocratique du Congo (RDC), dans son rapport rendu public au mois de juin de l’année en cours, dont une copie est parvenue lundi à l’ACP, à formaliser le secteur artisanal du diamant, en vue de combattre le commerce illicite du diamant et d’éviter les abus des communautés locales.

Selon ce rapport, l’avènement de la Covid-19 et les mesures de confinement ont eu comme un impact négatif qui a entrainé  la réduction de la production et de l’effectif des travailleurs dans les entreprises minières notamment, dans les 28 (vingt-huit) zones d’extractions de diamants réparties dans 9 (neuf) provinces de la RDC.

La même source précise que l’Afrique qui constitue le principal producteur du diamant au monde, est durement touchée par la Covid-19, en ce qui concerne la chaine d’approvisionnement de ce produit minier, facteur de développement socio-économique de ces 7 (sept) pays africains à savoir la RDC, la Zambie, le Cameroun, la Côte-D’ivoire, le Zimbabwe, la Guinée et la Sierra-Léone.

La KPCSC recommande à ces pays de respecter les programmes de responsabilité sociale des entreprises (RSE) du secteur privé, qui doivent être adaptés aux besoins et aux exigences spécifiques des mineurs artisanaux et des communautés concernées par l’extraction de ce minerai ce, en tenant compte des nouveaux défis de la crise sanitaire.

Elle appelle également les gouvernements concernés à s’assurer que les informations et les données sur la pandémie  parviennent aux communautés minières, tout en s’associant aux organisations disposant des réseaux, des ressources et des compétences appropriées pour accomplir cette mission.

KPCSC travaille pour l’amélioration de la gouvernance du secteur diamantifère à travers l’expertise régionale et locale  de ses représentants, dans le but de suivre l’approvisionnement responsable en diamant sur le terrain, et d’articuler une perspective citoyenne de ce secteur dans les forums tant, nationaux qu’internationaux, rappelle-t-on. ACP/Kayu